Technologies: La fibre optique s’invite enfin à Aulnay-sous-Bois

2013-01-18 18.05.33Déjà entamés il y a quelques semaines, les travaux de déploiement d’une infrastructure de fibre optique se poursuivent depuis jeudi dernier dans le quartier Croix-Blanche. Les travaux, partis de l’Avenue Jean Jaurès se poursuivent désormais sur 2 branches: l’une en direction de l’Avenue Louis Barrault et l’autre le long du Parc Faure. Lire la suite

Technologie: Aulnay-sous-Bois s’affiche en Une de « 01net » avec sa table tactile

Voici un article extrait du site « 01net », une référence en matière de nouvelles technologies, qui rapporte la méthode utilisée par la Mairie d’Aulnay-sous-Bois pour illustrer les projets d’urbanisme dans l’avenir grâce à la 3D. Cette nouveauté technologique a été révélée les 26 et 27 Octobre derniers lors des premiers « Rendez-vous d’Aulnay » (nous vous en reparlerons dans les prochains jours…).

Les projets d’urbanisme se dévoilent en 3D

De plus en plus de collectivités locales misent sur la 3D pour présenter aux habitants les changements dans l’aménagement urbain.

La ville d’Aulnay-sous-Bois a convié les 26 et 27 octobre 2012 ses habitants à découvrir les différents projets d’urbanisme en cours et planifiés. Et ils sont nombreux : une douzaine de tours seront remplacées par des bâtiments à taille humaine, avec la création de routes, d’écoles, de logements sociaux, etc. Mais plutôt que de construire une maquette en bois, la municipalité a préféré installer une table dotée d’un écran tactile géant, sur laquelle le quidam pourra naviguer à travers la ville en 3D et regarder à quoi ressemblera son futur quartier.

La technologie sous-jacente est signée Itekube, qui fournit la table-écran, et Archividéo, qui est à l’origine du logiciel 3D. Ce dernier s’appelle Territoire 3D et s’appuie sur les données géographiques de l’IGN, qui répertorie non seulement le relief naturel mais aussi les espaces urbains (routes, emprise au sol et hauteur des bâtiments).
Sur cette représentation tridimensionnelle vient s’incruster, ensuite, les maquettes 3D des urbanistes. L’avantage, c’est que l’on pourra montrer le projet avec un meilleur niveau de réalisme. « On peut représenter les ombres qui se projettent sur les bâtiments et montrer les espaces à différentes heures de la journée, voire à différentes saisons », explique Julien Ulrich, gérant et cofondateur d’Itekube.

Toutefois, ce nouveau support de communication est loin d’être gratuit. Il faut compter 18 000 pour la table à écran tactile, auquel vient se rajouter un abonnement payant au logiciel d’Archividéo. Aulnay-sous-Bois n’est pas la première collectivité à avoir fait le choix de la 3D. Le Conseil général du Calvados et Rennes Metropole ont, eux aussi, fait appel aux services d’Itekube et d’Archividéo.

Le Monde: "Les "machines à voter" ne feront pas l’élection dimanche"


Le journal national « Le Monde » a publié vendredi dernier un article au sujet des machines à voter. Dans cet article, le candidat aux Législatives dans la 10ème Circonscription de Seine-Saint-Denis, Hervé Suaudeau, a été interrogé. Ce dernier milite depuis 2007 contre ces machines.

Vous trouverez ici l’article complet et ci-dessous, les passages où Hervé Suaudeau a la parole.

Les « machines à voter » ne feront pas l’élection dimanche

« En théorie, la surveillance des machines et l’utilisation de scellés doit permettre d’empêcher toute fraude, ce qui fait dire à Hervé Palisson que le vote électronique est « plus sûr que le vote papier, durant lequel il existe mille et une manière de frauder lors du dépouillement ». L’argument amuse Hervé Suaudeau, candidat écologistes aux législatives en Seine-Saint-Denis, qui milite depuis des années contre les machines à voter : « Les scellés, on peut les acheter sur Internet, et même choisir le numéro qu’ils portent, pour s’assurer que c’est bien le même que celui utilisé par la mairie ! ».

Une éventuelle falsification reste toutefois une opération complexe, et pour les opposants, le problème principal reste celui de la vérification et du contrôle. « Quand on dématérialise le vote, il devient intrinsèquement invérifiable, parce que le vote est – heureusement – anonyme », explique M. Suaudeau. « Or, en informatique, pour pouvoir effectuer une vérification, il faudrait s’appuyer sur une trace, et donc pouvoir vérifier à quel nom correspond quel vote ». […]
Les machines utilisées aux Pays-Bas étaient d’un modèle très proche de celui majoritairement utilisé en France et distribué par France élection. « C’est comme si on interdisait l’utilisation d’Airbus en France, mais qu’on continuait à en vendre à l’étranger », estime Hervé Suaudeau. […]
Le recul partiel des machines à voter ne réjouit qu’en partie leurs détracteurs, qui voient se profiler un nouveau combat : le vote par Internet, qui va être utilisé pour la première fois par les Français de l’étranger aux législatives. « C’est un mode de scrutin dangereux qui progresse rapidement, estime Hervé Suaudeau. Il est de plus en plus utilisé, pour les élections professionnelles par exemple, et on a bien vu le résultat : dans l’éducation nationale, le taux de participation s’est écroulé ». »
Extraits de l’article de Damien Leloup.
Pour rappel, Hervé Suaudeau fait partie des personnes qui ont crées en 2007 l’association « AulnayCitoyen » qui a pour but d’informer sur les dangers de l’utilisation des machines à voter pour la démocratie. C’est grâce à cette association que la ville d’Aulnay-sous-Bois a vue ses machines à voter mises à la poubelle en 2008.