Oxygène N°112 | Noël arrive et sa fénéantise

Voici le N°112 de l’hebdomadaire municipal « Oxygène ». On y apprend que c’est le dernier numéro de l’année 2010 car la rédaction fait ses valises pour deux semaines de repos… Ce n’est pas le cas pour le nouveau magazine d’informations locales « AulnayNews » dont AulnayAssociations en est partenaire (nous reviendront sur ce magazine dans un prochain article).


Vous retrouverez également les horaires de la nouvelle rame du RER B, une technique écolo pour faire son sapin de noël, un article sur les athlètes aulnaysiens, bref, un numéro limite ennuyeux.

Cet article est libre sauf son document joint.

Oxygène N°111 | La Mairie économe ?!

Voici le faux numéro 111 d’Oxygène, l’hebdomadaire municipal. En effet, il contient une TRÈS grosse blague: La Mairie serait économe en électricité par rapport aux illuminations de Noël ! FAUX !!! Elle est radine acr elle ne met pas de sable sur les routes. Bonne lecture des « 100 Plus gros mitos ».

Article libre.

Oxygène N°109 | Dépenses INUTILES !

Voici le numéro catastrophe (une fois de plus) d’Oxygène. Déjà 109 numéros qui dégoûtent les habitants. Comme aujourd’hui, ce numéro d’Oxygène est bien détaillé par Hervé Suaudeau sur MonAulnay.com, voici son Point de Vue.


« Comme d’habitude je profiterais de cet article pour vous proposer un point de vue éditorial:

  • P3 Un article précise que «de nombreuses personnalités locales et de nombreux élus, dont le maire» se sont rendus à «la prière de l’Aïd el-Kebir» mardi 16 novembre dans le grand chapiteau de la RN2. D’un coté, il faut reconnaitre que c’est une bonne chose que le maire assume sa présence, l’islam d’Aulnay étant souvent représenté comme quelque-chose de honteux y compris dans Oxygène (qui n’osait pas trop écrire le mot mosquée ou refusait de parler de menus confessionnels). D’un autre coté la laïcité prévoit que la reli­gion est une affaire strictement privée. La présence du maire mais aussi des autres élus de tout bords, peut donc être interprétée comme une démarche clientéliste.
  • P3 aussi, le «point de vue de Gérard Ségura», nous donne certes quelques informations très utiles mais est sur tout un bel exemple de communication publictaire en cet période de précampagne électorale (la photo, les prétentions invérifiables, la tournure des phrases). La phrase qui en fera rire certains est sans doute «À dire vrai, je rêve d’une salle comble et participative».
  • La double page 12–13 est assez vide d’information et pourrait être faci­lement qualifiée de remplissage. Tout aurait pu tenir dans un petit cadre. On voit ici la difficulté de la rédaction a remplir de façon hebdomadaire les 24 pages.C’est pour quoi je réitère ma suggestion: Ne pourrait-on pas remplacer ces 2 pages, ainsi que les 3 pages de pub commerciale par des informations culturelles (ou autre) qui nous sont envoyées séparément. Je suis persuadé que cela serait bénéficiaire du point de vue financier et je crois savoir que c’est justement l’argument qui avait été « vendu » au conseillers municipaux afin qu’ils acceptent l’augmentation de la pagination du journal.
  • La page 16, consacrée à la matinée de «rencontre des délégués de quartier» occulte une certaine réalité dont les lecteurs ne sont pas forcément au courant. La manifestation précédente était bien plus ambitieuse, s’appelait «assises des conseils de quartier» et avait organisé des groupes de travail interquartiers qui avaient produits des travaux tout à fait intéres­sants (hélas restés lettres mortes). L’ambition de cette année était considérablement réduite puisque chaque conseil de quartier n’était invité qu’à présenter une «une réalisation phare» [de son] Conseil de quartier sur les deux dernières années». Pire, le nom des interve­nants et le contenu des interventions devaient être fournis à l’avance au service de la démocratie locale. Drôle de manque de confiance. Pour ma part, j’avais refusé de participer à cette cérémonie d’autocongratulation où la partition était déjà écrite. »
Voir cet article sur MonAulnay.com. Cet article a été publié par Hervé Suaudeau sous la licence Creative Commons 2.0.

Cet article est libre sauf son document joint (Oxygène N°109) ainsi que l’article extrait de MonAulnay.com .

Oxygène N°108 | Sommaire mausade

Voici le N°108 de l’Hebdomadaire municipal « Oxygène ». Cette semaine, « Oxygène » est bien curieux… On est en plein dans le « Festival Aulnay All Blues » et PAS un seul mot de celui-ci. Au programme cette semaine, le Handicap, le Conseil Municipal Spécial « Grand Paris », le Salon « Croque-Livres », le télé-film « La Fracture » tourné au Collège P.Neruda, …

N’hésitez pas a donner votre avis sur ce numéro d’Oxygène dans les commentaires. Ils sont fait pour ça.

Cet article est libre. Le document joint (Oxygène N°108) est à la propriété de la Ville d’Aulnay-sous-Bois.

Oxygène N°107 | Enfin aussi clair que l’eau !

Voici le N°107 de l’Hebdomadaire municipal qui a pris l’air ou plutôt l’eau avec le temps d’aujourd’hui ! Oxygène est devenu cette semaine, aussi clair que l’eau avec sa lucidité sur les choix des différents groupes politiques sur le 7ème Collège. Parole à vous dans les commentaires…

Cet article est libre. Le document joint est à la propriété de la Ville d’Aulnay-sous-Bois.

Oxygène N°106 | Pas si durable que cela la nouvelle municipalité…

Voici le N°106 de l’Hebdomadaire contre l’Agenda 21 et son Développement Durable, « Oxygène ».


Les pauvres Minimoys se sont, une fois de plus, retrouvés écrasés par les 36 000 exemplaires d’Oxygène et les 40 000 exemplaires du Dépliant « Agenda 21 « .

Et oui, l’Agenda 21 de la Ville d’Aulnay-sous-Bois, c’est de la BÊTISE ! Croyez-vous que les 1 764 000 exemplaires environs d’un hebdomadaire d’une qualité médiocre pour 1 année sont un geste en faveur du Développement Durable ??? Et qui est-ce qui a fait passer Oxygène du mensuel à l’hebdomadaire ? C’est toujours les mêmes ! Donc ont en conclu que l’Agenda 21 de Mr Segura et sont équipe n’est ABSOLUMENT PAS durable. Les seules vrais actions durable réalisées jusqu’à présent, c’est l’ Equipe de Mr Gaudron, notre ancien maire. Et quand construit tout, l’autre repart en arrière !
Bref, un Agenda 21 durable ne peut être assuré si le Maire s’engage ! Affaire à suivre…
Cet article est libre. Le document joint est à la propriété de la Ville d’Aulnay-sous-Bois.