Aulnaycalypse: Pourquoi les centres de loisirs sont synonymes de colère ?

Ecole des PrévoyantsBienvenue dans notre nouveau numéro de #Aulnaycalypse, consacré aux galères rencontrées dans notre ville à 1 an des élections municipales. Aujourd’hui, l’épée de Damoclès est tombée sur les centres de loisirs qui déchaînent les passions. Retour sur la vérité qui dérange.

Depuis septembre 2012, la tarification des centres de loisirs a été revue à la baisse afin de permettre à un plus grand nombre d’enfant de bénéficier de ce service. Victime de son succès et de la fréquentation hors normes des centres, la mairie a dû mettre en place l’inscription préalable pour les parents pour déposer leurs enfants dans un centre durant les vacances scolaire. Pourtant, la situation reste un calvaire: entre les parents qui ne pensent pas ou ne comprennent pas pourquoi il faut inscrire la présence de leur enfant dans un centre, les parents qui arrivent trop tard et sont contraints de mettre leurs enfants dans d’autres centres hors secteur, la situation provoque d’énormes grognes. En face, la mairie se plaint elle des parents qui inscrivent leurs enfants et qui ne les mettent pas dans les centres ce qui empêche d’autres parents de déposer leurs enfants.

Du coup, la mairie a pris une nouvelle mesure: 10€ de pénalité par jour en plus du tarif habituel pour tous les parents ayant inscrit leur enfant et qui ne les mettent pas dans les centres comme prévu. Seulement cela pose un nouveau problème: comment justifier une absence ? auprès de qui ? avec quel justificatif ? Et encore, la véritable question, et elle est de taille, pourquoi y a-t-il autant de monde à fréquenter nos centres de loisirs municipaux ?

La réponse, c’est que de nombreux parents au foyer mettent leurs enfants dans les centres car leur facture est très basse pendant que des parents qui travaillent toute la journée ne peuvent mettre leurs enfants dans les centres. Soucis: les centres de loisirs sont prioritairement conçus pour les parents… ayant un emploi ! Mais ceux-ci ne passent pas prioritaire au moment de l’inscription pour les périodes de vacances ce qui paraît, à juste titre, inacceptable et lamentable. Pire encore, certains enfants ne sont pris que dans des centres inhabituels au leur (voir la lettre d’une maman dans ce cas).

La solution, c’est d’arrêter de vouloir toujours mettre plus accessible des services destinés aux parents qui travaillent afin de permettre aux parents au foyer d’y accéder. Les services sont ainsi débordés et insatisfaisant à leur besoin initial… Lamentable !



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.