Environnement: L’ancien CMMP denouveau pollué ?

Terres sur le terrain du CMMP (MonAulnay.com)Il y a tout juste un mois, l’ancien terrain de l’usine d’amiante CMMP a été ouvert par effraction par une bande organisée. Celle-ci, sans doute une entreprise selon les autorités locales, est venue déverser de grosses quantités de terres qui sont probablement polluées.

Le CMMP, cette usine d’amiante qui a été déconstruite et dépolluée dans le nord de la ville durant ces dernières années et dont le terrain doit être prochainement transformé en un parking et un parc, n’a pas fini d’être sous les projecteurs de la rubrique environnement/faits divers… En effet, le 6 avril dernier au petit matin, de très nombreuses valses de camions chargées de terres sont entrées par effraction sur le terrain du chantier à présent dépollué… du moins jusqu’à cet incident. Les malfaiteurs, sans doute une entreprise mal honnête mais bien organisée, sont venus déverser beaucoup de terres.

Terres sur le terrain du CMMP (MonAulnay.com) - 2A ce jour, la mairie, « Deltaville » en charge du chantier de dépollution et les associations de défense des victimes de l’amiantes ne sont capables d’indiquer si ces terres sont polluées ou non. En tout cas, le résultat est là: le terrain est à présent occupé, le chantier à nouveau bloqué en attendant la poursuite de l’enquête visant à retrouver les responsables de cet acte « triste et sidérant » comme le précise le groupe EELV Aulnay. Un appel à été lancé la semaine dernière par Gérard Voide, président de l’association de défense des victimes de l’amiante. Le maire Gérard Ségura dénonce lui « un délit d’une gravité particulière » et à demandé au préfet du département de « déployer des moyens d’investigation exceptionnels afin d’appréhender les auteurs de ce délit ». De plus, le premier magistrat de la ville a exigé à ce que le terrain soit dorénavant mieux protégé afin d’éviter toute reproduction de cette intrusion qui va coûter cher. La société « Deltaville » a été chargée par le Maire de dépolluer ces terres s’il s’avérait qu’elles sont polluées.

Mais qui payera la facture ? L’appel à témoins lancé par Gérard Voide, que vous pouvez vous procurer en cliquant ici, a pour but de rassembler de nombreux éléments pouvant permettre de retrouver les fautifs de cet acte mal veillant et ainsi leur faire payer la note qui s’annonce d’ores et déjà salée. En effet, entre le retard conséquent du chantier qui devait s’enchaîner sur celui de CMS ajouté au coût d’analyse des terres déversées (environ 30 000 €), ainsi que le coût du ramassage et de la mise en décharge de ces terres et enfin le coût du constat d’huissier, les conséquences sont importantes.

Mais alors que l’heure est à la recherche des responsables pour faire libérer le terrain au plus vite et faire reprendre le chantier, certains préfèrent dénoncer la réactivité de l’exécutif municipal. Selon Billel Ouadah, qui fait d’ailleurs remarquer que la communication sur cet événement « gravissime » est « tardive », « sur ce dos­sier du CMMP comme sur beau­coup d’autres (PSA, PLU, ges­tion muni­ci­pale…), les simples pro­tes­ta­tions de l’exécutif socia­liste ne suf­fi­ront pas à mas­quer ses faillites ».

Enfin, les conséquences de cet incident auront-elles une récation sur la santé des enfants se trouvant dans l’école qui jouxte le terrain du chantier ? Seul l’avenir nous le dira…

Images: MonAulnay.com



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.