Une employée municipale renseignait la cambrioleuse

Une affaire traitée dans la plus stricte confidentialité. Le 6 septembre dernier, deux femmes soupçonnées d’avoir co-organisé des vols aux domiciles de plusieurs personnes âgées, ont été mises en examen puis placées en détention provisoire à Fleury-Mérogis et Fresnes.

C’est ici, dans les bureaux municipaux d’Aulnay-sous-Bois, que s’organisait le trafic durant de nombreuses semaines. | (C)93600INFOS/Alexandre Conan

Exceptionnellement, et n’ayant les capacités professionnelles pour traiter cette information avec précision, je vous propose de prendre connaissance de l’excellent article publié dans le journal « Le Parisien » à ce sujet.

L’affaire a été traitée dans la plus grande discrétion par les policiers du commissariat d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Deux femmes, soupçonnées d’avoir organisé des vols aux domiciles de plusieurs retraitées, ont été mises en examen, le 6 septembre, puis placées en détention provisoire à Fleury-Mérogis (Essonne) et Fresnes (Val-de-Marne). L’une d’elles, employée depuis peu par la mairie d’Aulnay-sous-Bois, est suspectée d’avoir fourni les adresses des victimes à sa complice. Le 13 août, avenue de Savigny, une femme se présente à la porte du pavillon d’une retraitée, âgée de 84 ans. Cette dernière, en grand état de faiblesse, ouvre sans se méfier. L’inconnue explique qu’elle est assistante sociale et qu’elle a été missionnée par la mairie d’Aulnay pour lui rendre visite dans le cadre de « la mise en œuvre du plan canicule ».

Elle ciblait les retraitées

« La fausse assistante sociale a eu le temps de fouiller rapidement les lieux avant de ressortir, confie une source proche de l’affaire. Elle a réussi à s’emparer de la carte bancaire, de bijoux et d’un carnet de chèques appartenant à la victime. » Quelques heures plus tard, la même retraitée reçoit un appel téléphonique d’une femme, qui se fait passer pour la gestionnaire de son compte. Elle lui indique qu’elle doit faire opposition sur sa carte bancaire qui semble être utilisée à son insu. La fausse banquière lui demande le code confidentiel de sa carte. « Une fois en possession de ce moyen de paiement et du code, la voleuse, qui s’était évidemment fait aussi passer pour la gestionnaire du compte, a multiplié les achats dans plusieurs commerces, poursuit la même source. C’est ce qui a permis de l’identifier. »

Interpellée le 4 septembre, Dalila A., 39 ans, passe rapidement aux aveux. Elle confie avoir été renseignée sur les adresses de plusieurs de ses victimes par une assistante de vie, salariée de la ville d’Aulnay-sous-Bois. Dans la foulée, Maria L., 52 ans, est arrêtée. Selon les premiers éléments de l’enquête, une deuxième victime, âgée de 87 ans, a été identifiée et une quinzaine d’autres pourraient l’être prochainement. « L’employée de la ville est également impliquée dans une affaire de trafic de stupéfiants, indique un proche de l’affaire. Elle est soupçonnée d’avoir servi de nourrice à des dealeurs de la cité des Beaudottes à Sevran. » Sollicité, le maire d’Aulnay-sous-Bois n’a pas donné suite à nos appels.



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.