Ces inventions qui ont changé nos vies: du Walkman à l’iPod

Ce mois-ci sur 93600INFOS, on s’intéresse à ces inventions qui ont changé notre quotidien. Aujourd’hui, avant dernière étape avec un zoom sur le baladeur et son évolution entre les années 80 et aujourd’hui.

Malgré ses permanentes évolutions, le Walkman n’a pas tenu le coup face au mastodonte d’Apple, l’iPod. Pourtant, il a révolutionné notre façon d’écouter la musique. | (C) Sony, Apple

1981, un nouveau phénomène gagne la France: le « Walkman » de la marque nippone « Sony ». Cet étrange joujou permet pour la première fois au monde d’écouter de la musique en se promenant en pleine rue. Une vraie révolution. Selon la légende, c’est le co-fondateur de Sony, Akio Morita, qui avait commandé cet appareil à ses ingénieurs pour pouvoir écouter de la musique en jouant au golf. Le premier appareil était alors un appareil permettant de lire des minicassettes, avant de devenir un lecteur de disques puis de ressembler à ce qu’il est aujourd’hui, à savoir le lecteur MP3 qui se cache au fond de votre besace.

Un objet mythique devenu générique

Le baladeur devient un objet mythique des années 80. La marque walkman passe même dans le langage courant comme un terme générique. Mais en bon Français, on se doit de dire « baladeur ». Dans les années 90, la vague du numérique envahie la Terre. Un nouveau mot fait son apparition, composé de deux lettres et d’un chiffre, vous aurez compris qu’il s’agit du MP3. Système inventé par l’institut allemand Fraunhofer et qui permet de compresser la musique numérique. Le premier morceau qui sert à tester l’algorithme du MP3 est la chanson « Tom’s Diner » de Suzanne Vega choisie pour son aspect répétitif. Le MP3 permet de transformer la musique en numérique et de l’envoyer par Internet à l’autre bout du monde. Mais tout cela reste enfermé dans les ordinateurs. Mais en 1998 sort un drôle d’appareil portable: le Mpman, inventé par une firme coréenne, qui permet de stocker ses chansons sur une mémoire numérique de 32 mégaoctets. C’est le premier baladeur MP3, le successeur du « Walkman » mais surtout le précurseur de l’iPod des laboratoires d’Apple aux Etats-Unis.

Le Walkman se modernise mais ne résiste plus

Le japonais Sony tente de résister avec le miniDisc, un support numérique amovible. Mais rien n’y fait. Bien qu’offrant une qualité sonore inférieure à celle d’un CD, le MP3 va devenir la norme. Des marques comme le singapourien Creative ou le français Archos lancent les premier baladeurs MP3 grand public. Ceux-ci ont encore la taille imposante des vieux walkman à cassette. Bien que les CD ont été une évolution en terme de place et de poids, la crise du disque n’a rien laisser passer. Le MP3 et autres formats numériques, dématérialisés, ont eu la côte.

Aujourd’hui, l’iPod

En 2001, l’américain Apple présente l’iPod, une merveille de design et de simplicité, qui permet de stocker 1 millier de chansons. Ce baladeur nouvelle génération, couplé au logiciel iTunes et au site de vente de musique iTunes Music Store, marque le véritable début de la musique numérique nomade. Avec cette révolution du monde de la musique, les CD et les cassettes sont condamnés à disparaître. De nos jours, le baladeur embarque musique mais aussi vidéo. Il s’est marié au téléphone portable. Il a révolutionné notre consommation de la musique mais surtout changé nos vies