Bruno Beschizza prend la défense de l’association QCBE dans le dossier « Croix-blanche »

Ce week-end, une lettre signée du candidat UMP aux élections municipales a été déposée dans les boîtes aux lettres des quartiers du sud de la ville. Objet: le traitement du projet « croix-blanche » par la mairie et le journal municipal.

Celui qui a récemment été rejoint par une conseillère nationale UDI a décidé de prendre à bras le corps le dossier du « quartier Croix-Banche » et « dénonce la méthode » utilisée. | (C) Alexander Klein / AFP

« Particulièrement sensibilisé par le projet « Croix-Blanche », je tenais à vous faire part de ma préoccupation quant au traitement de ce dossier. » La première phrase de la lettre de Bruno Beschizza adressée aux habitants du sud de la ville dresse le tableau. Le candidat UMP aux prochaines élections municipales a décidé de prendre la défense des riverains mais aussi d’une association, QCBE plus particulièrement. « Un maire doit être à l’écoute de ses concitoyens » écrit-il s’adressant directement au maire sortant Gérard Ségura (PS) avant de poursuivre « l’intérêt général d’une ville, c’est d’abord l’intérêt de ses habitants ». « Nous devons absolument éviter les ruptures urbaines qui fragilisent tant de quartier en France »  indique t-il pensant que « ce projet met à mal le caractère pavillonnaire du quartier » et qu’il « pourrait constituer un préalable dangereux à une densification anarchique et sans vision globale de la ville ». Derrière ces quelques lignes, le candidat pense au phénomène de bétonisation tant redouté des habitants d’Aulnay-sous-Bois depuis quelques années. De plus, la multiplication des terrains vides ou en vente dans le secteur proche de la gare renforce cette crainte: pavillons de charme détruits, annexe Barrault du collège Le Parc dont l’avenir semble limité à court terme, concertation sur le projet de l’ancien terrain des impôts bafouée…

Pour lire la lettre de Bruno Beschizza destinée aux habitants en intégralité, cliquez ici.