Eco-exemples: La Suède, un exemple en matière d’écoquartiers

Premier numéro de notre nouvelle série consacrée aux exemples d’actions en matière de développement durable. Aujourd’hui, nous vous emmenons en Suède pour découvrir le pays champion avec un nombre impressionnant d’éco-quartiers.

L’éco-quartier Hammarby à Stockholm est un des nombreux exemples qui fait la réussite des écoquartiers en Suède. | (C) La Citta Vita

Très en avance sur la question, nos voisins nordiques ont développé de nombreux éco-quartiers. La Suède est championne en ce domaine par le nombre d’initiatives qu’elle a prises sur tout son territoire. Si tous les projets ne répondent pas aux mêmes problèmes, tous ont pour but de redynamiser un quartier délaissé dans une optique de développement durable.

Lorsque l’on mentionne la Suède, nombreux sont ceux qui pensent tout de suite à l’enseigne jaune et bleue qui vend des meubles en kit à monter soit même. Mais les traditions de ce royaume scandinave ne se limitent pas à des boulettes de viande à la sauce et aux airelles, bien au contraire ! Pays dynamique très concerné par les questions environnementales, la Suède est souvent perçue comme un modèle à suivre. Il est donc normal d’y trouver les éco-quartiers les plus au point ! Malmö est l’exemple par excellence: la troisième ville du royaume comprend deux éco-quartiers dont les logiques de développement sont totalement différentes. Alors que la ville est en déclin depuis la fermeture des chantiers navals dans les années 70 et le départ de SAAB dans les années 90, une nouvelle équipe municipale va inverser la tendance. Se dotant dès 1994 d’un pont la reliant à Copenhague, la dynamique capitale danoise, en 15 minutes, Malmö prend enfin son futur en main.

Un projet, un nouveau mode de vie

Pour l’exposition City of  Tomorrow, que l’équipe municipale a réussi à faire venir dans la ville, le projet Bo01 voit le jour. Il s’agit de présenter aux visiteurs des exemples concrets d’architecture écologique pour aménager des quartiers urbains durables. Face au succès que rencontre le Bo01, la municipalité décide, aidé par l’Etat, de réhabilité tout le bassin portuaire Ouest pour en faire un éco-quartier (d’où le nom Västra Hamnen, väster signifiant Ouest). Ce quartier modèle vaudra à Malmö le premier prix de la Campagne européenne pour le développement des énergies renouvelables.

Loin de se reposer sur ses lauriers, la municipalité s’engage dans la réhabilitation du quartier d’Augustenborg. Cité dortoir délaissée par les Suédois dès lors que des populations réfugiées des Balkans, d’Europe de l’Est et d’Afrique commencèrent à s’y installer, Augustenborg cumulait les problèmes sociaux (délinquance), économiques (60% de chômage) et écologiques (inondations et débordement des égouts). La démarche est donc très différente par rapport à Västra Hamnen. Il s’agit de montrer que développement durable et engagement social peuvent aller de paire. Les travaux qui s’engagent impliquent fortement les habitants afin de les intégrer pleinement à l’engagement environnemental et social qui prend forme.

Il est moins flagrant pour le flâneur de passage de voir en Augustenborg un éco-quartier s’il a vu Västra Hamnen avant. Et pourtant, les équipements de l’éco-quartiers sont là: récupération des eaux, tri des déchets (treize poubelles différentes !), toits végétalisés, espaces verts, tout y est. Mais la réhabilitation du quartier a surtout apporté une bouffée d’oxygène au quartier et ses habitants apprécient la nouvelle atmosphère qui imprègne le quartier depuis sa rénovation.