La twitosphère socio-communiste s’enflamme à Aulnay-sous-Bois

Depuis 2008, la majorité municipale n’a cessée de fondre comme glace au soleil. Aujourd’hui, seuls les élus socialistes et communistes se trouvent sur des bancs communs au conseil municipal mais pour combien de temps encore ? La tension entre les deux groupes s’accroît de jours en jours et un récent tweet de Miguel Hernandez ajoute à nouveau de l’huile du le feu.

Voici une capture des tweets de Gérard Ségura et de Miguel Hernandez qui étaient jusqu’alors passés inaperçus. A ce jour, le Maire n’a pas répondu publiquement à l’élu communiste. | Capture (C) 93600INFOS

Loin est le temps de la gauche rassemblée, unie et idolâtrée qui avait fait surface en mars 2008 pour battre la droite aulnaysienne lors des élections municipales. Cette union avait alors créé  à l’époque un espoir de renouveau pour la ville et de nombreux aulnaysiens y croyaient. 5 ans plus tard, le rêve est bel et bien terminé. La gauche est plus divisée que jamais: les écologistes ont quitté le navire avant la coulée du Titanic, deux élus l’ont également quitté il y a quelques mois pour se placer comme des indépendants. Aujourd’hui, la majorité municipale se limite aux élus du Parti Socialiste et aux membres de Parti Communiste Français. Cependant, cette majorité et union municipale ne tient qu’à un fil: si les communistes viennent à se séparer des socialistes menés par Gérard Ségura, la municipalité n’aura plus alors de majorité au conseil municipal.

Ce fil tend de plus en plus à se rompre à quelques mois des municipales de mars 2014. En effet, les communistes apparaissent comme lassés d’une politique autoritaire. Il y a quelques semaines, le Parti de Gauche a déclaré dans un communiqué « être favorable à une liste indépendante au PS » afin d’offrir « une alter­na­tive à gauche à la ges­tion de la muni­ci­pa­lité qui est aussi contes­tée par des élec­teurs tra­di­tion­nels de gauche ». Si le PCF local n’a pas dit officiellement et publiquement être favorable pour suivre cette volonté à l’ouverture, la mèche semble avoir été vendue par Miguel Hernandez, élu communiste au conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois. En effet, la semaine dernière, ce dernier a répondu à un tweet de Gérard Ségura où le maire annonçait être « avec les associations de commerçants et les maires de PPNE (NDLR: Porte de Paris – Nord Est est le nom donné au plus vaste projet d’aménagement) pour échanger sur les mutations du territoire. » L’élu communiste a été directement au but dans sa réponse qui a suivi de quelques minutes la publication du maire: « Le maire peut il construire seul le dialogue avec la populations, les partenaires? L’équipe municipale invitée? ». Une querelle qui renforce l’idée d’une division au sein même de la future « liste de large rassemblement à gauche ». A ce jour, le principal intéressé n’a pas donné de réponse publique au 13ème adjoint en charge de la démocratie participative. En tous cas, cette situation rappelle les querelles intra-gouvernement et dans la gauche au niveau national !

Autre capture des tweets en question, au cas où ils seraient effacés après publication de cet article. | Capture (C) 93600INFOS