Les trafics de drogues se poursuivent au Gros Saule avec de nouvelles interpellations

Depuis de nombreuses années, la plaque tournante de l’Est parisien des trafics de drogues est installée dans les quartiers du Gros Saule d’Aulnay-sous-Bois. Les dernières semaines ont été riches en interpellations et en saisies. En tout, quinze personnes ont été arrêtées, un kilo de cannabis et quelques grammes de cocaïne et d’héroïne mais aussi 1500€ en liquide ont été saisis dans ces quartiers difficiles du nord-est de la ville.

Le trafic rôde depuis de nombreuses années dans les quartiers du Gros Saule à Aulnay, et ceux des Beaudottes à Sevran. | (C) Iodure 2049

Le trafic rôde depuis de nombreuses années dans les quartiers du Gros Saule à Aulnay, et ceux des Beaudottes à Sevran. | (C) Iodure 2049

Le ministre de l’Intérieur le disait lui-même, le Gros Saule « est sans doute l’un des trafics les plus durs du 93 ». Quelques semaines seulement après la visite de Manuel Valls dans les quartiers du nord de la ville, la police a procédé à de nombreuses interpellations et saisies. En effet, les différents trafics de drogues ne cessent de croître entre les immeubles du Gros Saule, et ce malgré le placement récent du quartier dans la Zone de Sécurité Prioritaire. Cependant, la présence des forces de l’ordre permet d’établir quelques arrestations. Il y a une quinzaine de jours, allée du Docteur-Schweitzer, la police a interpellé quelques vendeurs et guetteurs,. Une intervention qui s’est poursuivie trois heures plus tard, selon nos confrères du journal « Le Parisien » qui avancent que « quelques policiers, restés en surveillance, ont pu procéder aux arrestations des remplaçants ». En tout, quinze personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue. Pour la plupart, il s’agissait d’Aulnaysiens âgés de 16 à 30 ans environ. « Un peu plus d’un kilo de cannabis, quelques grammes de cocaïne, d’héroïne et 1500 € en liquide ont été saisis par la police » précise le journal alors que « l’adresse rapportait 34000 € par jour » il y a moins d’un mois, en vente de drogue, selon leurs informations. Lundi dernier, le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné deux revendeurs de drogue à douze et dix-huit mois de prison ferme. Le premier est âgé de 29 ans et originaire d’Aulnay. Il a écopé d’une interdiction de paraître sur la commune pendant deux ans. Même sanction pour l’autre prévenu, âgé de 26 ans. « Ils ont été maintenus en détention » précisent nos confrères. Les autres membres du réseau qui avaient été interpellés lors d’un coup de filet antidrogue ont fait l’objet de mesures de contrôle judiciaire et de compositions pénales, tandis qu’un seul d’entre eux a été relaxé.

Pour les habitants, c’est l’exaspération

« C’est le problème numéro un dans le quartier », affirmait un habitant qui espérait en parler au ministre lors de sa visite début Janvier dans le quartier. « Mais on n’a pas pu le voir, il y avait trop de journalistes et de sécurité », indiquait une maman aux journalistes, inquiète des « seringues, des bouteilles de bière brisées qu’on trouve un peu partout ». Par rappel, des flacons de méthadone avaient été découverts dans la cour de récréation de l’école Louis Aragon et avait semé l’émoi en avril dernier. A l’époque, la mairie avait promis de renforcer la surveillance, chose qui a été faite. « Elle a respecté ses engagements, reconnaît la mère de famille. Il y a deux gardiens qui font des rondes avant et après l’ouverture des grilles et les récréations. » Le trafic demeure et cela, Manuel Valls n’en démord pas. « C’est sans doute l’un des trafics les plus dur du département et donc d’Ile-de-France », admet-il en faisant allusion au 26-28 Schweitzer, une adresse où il n’a pas fait de halte lors de sa visite. « Sans réponse pénale, les ZSP ne peuvent pas être efficaces », commente Christophe Ragondet du syndicat de gardien de la paix, Alliance 93. Yves Laffoucrière, directeur général d’Immobilière 3F, le bailleur au Gros Saule, suggère à Manuel Valls de « mettre des CRS à demeure comme à Sevran »… La délinquance, qui se déplace en dehors de ces quartiers du nord de la commune, ou l’augmentation des cambriolages ne sauraient le faire douter de la méthode. Le ministre assume et compte sur le temps mais aussi sur une coopération internationale qui permettrait de limiter les trafics de drogues.



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.