L’engagement associatif labellisé Grande Cause Nationale pour l’année 2014

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a décidé de faire de l’engagement associatif et du bénévolat la Grande Cause Nationale pour 2014. Cette nouvelle intervient au moment où de plus en plus d’associations sont sollicitées pour aider les municipalités à faire face aux changements des rythmes scolaires. Un signal fort envoyé aux 16 millions de bénévoles qui compte la France.

Chaque année, plusieurs milliers de personnes se rendent au forum des associations à Aulnay-sous-Bois, où plus de 150 associations sont représentées. | (C) 93600INFOS / Alexandre Conan
Chaque année, plusieurs milliers de personnes se rendent au forum des associations à Aulnay-sous-Bois, où plus de 150 associations sont représentées. | (C) 93600INFOS / Alexandre Conan

En déplacement en Meurthe-et-Moselle le 14 février dernier, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que l’engagement associatif serait labellisé Grande Cause Nationale durant toute l’année 2014. Ce label permettra aux différents mouvements associatifs d’obtenir des diffusions gratuites sur les radios et les télévisions publiques lorsqu’ils souhaiteront organiser des campagnes faisant appel à la générosité de tous. Le chef du gouvernement a voulu ainsi valoriser et promouvoir le rôle des associations et de l’engagement bénévole dans notre société.

La France compte plus de 16 millions de bénévoles associatifs, auxquels s’ajoutent près de 1,8 million de salariés d’une association, soit 8 % du nombre total de salariés dans le pays. A un moment où les associations prennent de plus en plus de responsabilités dans tous les domaines – social, éducatif, sportif ou encore culturel – le Gouvernement a souhaité s’engager à leurs côtés. Ces mouvements seront d’ailleurs très sollicités dans de nombreuses villes partout en France dés la prochaine rentrée scolaire en septembre afin d’aider les municipalités à assurer face aux bouleversement des rythmes scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires. En effet, une grande majorité de mairies ne pourront assurer des activités de qualité aux enfants qu’à la condition de faire appel aux bénévoles, faute de moyens, la compensation financière de l’Etat étant largement insuffisante. Et de plus, les parents ne souhaiteront pas mettre la main au porte feuille pour payer des activités causées par une nouvelle réforme qu’ils n’ont pas souhaité.

La décision de Jean-Marc Ayrault constitue une nouvelle étape dans la politique mise en œuvre pour soutenir le tissu associatif, faciliter le bénévolat et favoriser l’emploi au sein de l’économie sociale et solidaire. Un monde très ancré et développé sur Aulnay-sous-Bois notamment. Elle permettra notamment de sensibiliser les Français aux enjeux de cet engagement au service des autres, qui depuis la loi de 1901, constitue une chance pour notre pays et un pilier de notre modèle social et républicain.