Jacques Chaussat: « Je suis prêt pour 6 nouvelles années »

Lundi, le candidat UDI à la mairie d’Aulnay-sous-Bois a organisé une réunion publique avec les habitants du sud de la ville. Amis et aulnaysiens attentifs ont pu découvrir un avant goût du programme de Jacques Chaussat, qui sera révélé dans son intégralité ce jeudi. S’en est suivi un échange avec les personnes présentes et la révélation de la liste du candidat centriste.

Jacques Chaussat et son équipe ont pris la route l'an dernier en direction des élections qui se tiendront dans moins de trois semaines. | Montage 93600INFOS / Images (C) Aulnay demain avec jacques Chaussat
Jacques Chaussat et son équipe ont pris la route l’an dernier en direction des élections qui se tiendront dans moins de trois semaines. | Montage 93600INFOS / Images (C) Aulnay demain avec jacques Chaussat

C’est dans une atmosphère conviviale et amicale que s’est déroulé lundi soir, à la salle Dumont, l’une des nombreuses réunions publiques de Jacques Chaussat. Le candidat du rassemblement des aulnaysiens, du centre et de la droite républicaine s’est ainsi présenté devant une soixantaine de personnes, avant de présenter sa liste pour les élections municipales des 23 et 30 mars prochains, puis de laisser la paroles aux aulnaysiens. Une soirée riche en apprentissage au sujet de son programme électoral, mais aussi en débat avec la population, principalement du sud de la ville.

Pour débuter la soirée, Jacques Chaussat a procédé à sa présentation. « Certains laissent penser que, de part mon âge, je ne tiendrai pas six ans. J’ai 71 ans et je suis encore en grande forme ! C’est pourquoi je suis prêt à m’engager, auprès des aulnaysiens, pour être à leur service durant les six prochaines années si je suis élu » a-t-il lancé en réponse à ses détracteurs qui critiquent son âge. Il est également revenu sur son parcours politique. Engagé dés 1985 au sein de l’UDF, s’est en 1989 qu’il s’engage réellement dans la vie politique aulnaysienne en étant appelé par Jean-Claude Abrioux à le rejoindre sur son liste pour les municipales de l’époque. Il est alors resté dans la majorité, en passant même par le siège de 1er adjoint en charge des finances, jusqu’en 2008. « L’article du Canard enchaîné sur l’affaire des ASSEDIC, mêlant Gérard Gaudron [NDLR: maire sortant et candidat UMP de l’époque], nous a plongé dans une chute imprévue » a-t-il précisé. « Nous avons alors perdu la mairie à un peu plus de 200 voix, ce n’était rien. 200 votes, quand on pense qu’il y a eu plus de 600 votes blancs dans le sud » indique-t-il pour inciter les habitants à se rendre aux urnes et à ne pas jouer la carte de l’abstention, ni celle du vote blanc. « Puis nous avons soutenu Gérard Gaudron en 2012 pour les législatives, et à nouveau ce fut un échec pour la droite. » Entre temps, le poste de conseiller général du nord de la ville est également tombé aux mains des socialistes en 2011. « Après toutes ces pertes de la droite, je suis actuellement encore le seul grand élu de droite encore en poste » avec son mandat de conseiller général du sud de la ville. « Cela fait trois ans que j’ai décidé de me présenter à ces élections pour devenir le prochain maire de la ville, Jean Claude Abrioux m’y avait encouragé à l’époque. » Au sujet de son concurrent UMP, Bruno Beschizza, il assure ne rien avoir « contre ce monsieur venu d’ailleurs ».

Un maire d’Aulnay, et non un maire du sud, du nord ou du centre

Dans son programme, le candidat UDI-MoDem-MNPR-Nouvelle Ecologie Démocrate souhaite faire d’Aulnay une « ville réveillée ». « La dette par habitant à doublé, passant de 660€ en 2008 à près de 1100€ aujourd’hui. S’il n’y a pas eu de développement économique sur la ville durant ces six dernières années, il y a bien eu un développement du déficit économique » a-t-il déclaré pour synthétiser le bilan du maire actuel Gérard Ségura. « Ce mitage de la zone pavillonnaire orchestré par le maire est insupportable, sans parler des problèmes de stationnement et de circulation engendrés. » Et ce sera donc dans un programme de 40 pages, qui sera dévoilé ce jeudi, que Jacques Chaussat indiquera ses objectifs et ses volontés pour Aulnay-sous-Bois. « Mon projet sera déployé en sept grands thèmes: 1) Ré-insuffler une vie économique. 2) Instaurer un climat sécuritaire et une tranquillité dans la ville. 3) Impulser un renouveau urbain. 4) Faire d’Aulnay une ville familiale. 5) Restaurer la démocratie locale. 6) Assainir et contrôler les finances. 7) Etre un maire pour tous. » Et c’est sur ce dernier point que le candidat a commencé: « je souhaite être un maire pour Aulnay, sans distinctions. Il n’y a pas un maire pour le sud, un autre pour le nord ou encore pour le centre. »

Des idées, un projet: sécurité, transport, santé, économie, urbanisme…

Durant les échanges avec le public présent à la réunion, Jacques Chaussat a été interrogé sur plusieurs thèmes. Le premier a été la sécurité. Celui qui souhaite re-développer la police municipale a précisé ses idées en la matière: « La sécurité est la première des libertés. Pour cela, nous allons développer deux implantations, supplémentaires au commissariat actuel présent au Vieux-Pays. Le premier sera au sud de la ville, le second dans le nord. Nous examinerons le patrimoine dont dispose la mairie pour y implanter ces deux permanences. » De plus, il compte « remettre à plat la vidéosurveillance et la développer » même si cela représente un coût. « Il s’agit d’investissements nécessaires pour nos concitoyens. Nous devons adapter la sécurité aux problèmes locaux » a-t-il ajouté. Tout comme son homologue UMP, il souhaite mettre en place et accompagne des réseaux de voisins vigilants. Concernant les transports, un aulnaysien lui a demandé s’il faut espérer un retour des trains directs, ou au moins semi-directs, sur la ligne B du RER en direction de Paris. « L’état des transports est lamentable, sans compter les problèmes récurrents dû à la vétusté du réseau. Nous avons été au STIF avec nos 3000 signatures, en vain. Et les mesures acquises pour la ligne K ne suffisent pas. Nous sommes d’accord pour qu’il y ai des facilités pour les touristes et les hommes d’affaires entre Paris et Roissy, mais voir passer des trains vides à Aulnay, ce n’est pas concevable. » Questionné sur le thème de la santé, Jacques Chaussat a indiqué qu’un audit sera fait à ce sujet, tout comme sur l’état des finances, de la culture et du sport dans notre ville. Il a également évoqué l’idée de créer un bus intercommunal « destiné à apporter des soins aux plus défavorisés », mais aussi de refonder le CMES Louis Pasteur. Afin d’apporter une aide aux jeunes n’ayant pas les moyens financiers de pour passer leur permis de conduire, il « compte bien les aider, en échange de travaux d’intérêts généraux qui pourront être mentionnés sur leur CV. » Pour Mr Chaussat, il s’agit d’un système « donnant, donnant ».

Un liste ouverte au premier tour, un accord conclu pour le second

Durant la soirée, Jacques Chaussat a dévoilé les noms de ses colistiers.  Parmi les 53 personnes qui composent sa liste, « 40% ne sont pas encartés dans un parti politique, soit 21 aulnaysiens ». « Les 12 quartiers y sont représentés » a-t-il ajouté. Cette liste sera très prochainement publiée dans son intégralité sur son site internet de campagne. Quelques personnalités connues des habitants y figure: Daniel Jacob, Jérôme Charré, Amélie Pinheiro, Arnaud Kubacki, Yvonne Abrioux ou encore l’ancien docteur Maurice Allouch. En ce qui concerne ces deux derniers, Jacques Chaussat a indiqué avec une grande émotion qu’il s’agit d’une « chose importante que d’avoir sur cette liste deux proches de Jean Claude Abrioux ». Interrogé sur la loi du non cumul des mandats, il a répondu aux personnes présentes: « si je suis élu maire, je terminerai mon mandat de conseiller général jusqu’en 2015 et je ne m’y représenterai pas pour me consacrer pleinement à ma ville ». Concernant le 2nd tour des municipales, il a signalé qu’un accord a été conclu avec Bruno Beschizza, candidat UMP. « Celui qui sera en tête au 1er tour verra son allier le rejoindre. La liste ainsi formée sera composée de membres des deux listes, en proportion des résultats de chacun. »