Le CBAB échappe aux play-off de peu

Ce week-end, les badistes aulnaysiens se sont inclinés face aux strasbourgeois. Strasbourg, champion de France en titre, a battu 5 à 3 le club de badminton d’Aulnay, qui a opposé une belle résistance en Top 12, ce samedi 8 mars 2014. Cette défaite condamne toutefois leurs espoirs de qualification pour les play-offs, qui reste l’objectif à long terme des « Ducks ».

La victoire à échappé aux sportifs aulnaysiens de très peu ce week-end. | (C) Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

La victoire à échappé aux sportifs aulnaysiens de très peu ce week-end. | (C) Conseil Général de la Seine-Saint-Denis

Voici un article du site Seine-Saint-Denis.fr au sujet de la défaite du CBAB face à Strasbourg ce samedi dans le cadre d’une nouvelle journée de Top 12.

« Hyper frustrant ». En même temps qu’il aide à enrouler les tapis de sol, Matthieu Lo Ying Ping voit le film de la rencontre contre Strasbourg se redérouler sous ses yeux. Défaite 3 à 5, face à Strasbourg, le champion de France en titre: Aulnay n’est pas passé loin sur ce coup-là. Mais voilà, pour atteindre les play-offs du Top 12 – le grand rêve des Ducks qui n’y sont encore jamais parvenus – la victoire face aux Alsaciens était impérative. Car même si Strasbourg perdait lors de ses deux dernières journées, ce qui paraît peu probable, il conserverait tout de même sa 2e place, ayant battu Aulnay sur les rencontres aller (6-2) et retour. Le CBAB, 3e de sa poule, ne verra donc pas les play-offs cette année.

« On a les armes »
« Bien sûr qu’on espérait faire encore mieux, mais quand vous perdez en aller-retour face aux 2 premiers, assez logiquement vous finissez troisième. Ca restera une belle saison quand même », philosophe Patrick Deschamps, le président du club. « Même si on n’a jamais disputé les play-offs dans notre histoire et que c’est cuit pour cette saison, on a les armes pour titiller les meilleurs Français », abonde Bruno Cazau, le capitaine d’équipe.

Les armes, Aulnay les avait effectivement et le club de Seine-Saint-Denis aura livré un beau combat face à Strasbourg. A 2-3 en leur défaveur après le deuxième simple dames, tout était encore possible. D’autant plus que Matthieu Lo Ying Ping était idéalement rentré dans sa rencontre face à l’Ukrainien Valeriy Atrashchenkov, top 5 en France et tout de même 113e mondial.

Objectif à moyen terme
Après avoir remporté le premier set, l’ancien N.2 français, arrivé à Aulnay en début de saison, était même à deux doigts d’égaliser pour son équipe à 3-3. Mais la porte du rêve s’est brutalement refermée lorsque le Strasbourgeois s’est ressaisi, bouclant le match en 3 sets. « A l’aller c’était un peu pareil, on perd deux matches très serrés et là, ça se réédite. Plus on est proches, et plus c’est frustrant », rumine Matthieu, toutefois vite réconforté par ses partenaires.

« Ca s’est vraiment joué à rien », constate Marion Luttmann, qui a elle participé au double mixte. « Sur le match d’Aneta, comme sur le match de Matthieu, ça pouvait basculer d’un côté comme de l’autre », renchérit Laurent Constantin, champion de France cette saison en double mixte, et deuxième atout recruté par Aulnay cette saison pour tenter d’accéder un jour aux play-offs. Et déjà, les regards se tournent vers la saison prochaine. « Ce n’est que partie remise », promet Patrick Deschamps qui espère bien voir les Ducks redéployer leurs ailes dès l’année prochaine.

Christophe Lehousse