Une colistière de Bruno Beschizza victime de « graffitis injurieux »

Mardi matin, une colistière du candidat UMP aux municipales à Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, a découvert des insultes taguées sur sa porte et dans les halls de son immeuble. Le réveil a donc été difficile pour Najwa Sadki, placée en 38ème position sur la liste du candidat. Un climat tendu dans la campagne électorale, à quelques jours du 1er tour des élections, qui est condamné par les principaux candidats.

La campagne pour les municipales du candidat UMP Bruno Beschizza a pour slogan "Aulnay respectueuse, Aulnay gagnante". | (C) 93600INFOS / Alexandre Conan

La campagne pour les municipales du candidat UMP Bruno Beschizza a pour slogan « Aulnay respectueuse, Aulnay gagnante ». | (C) 93600INFOS / Alexandre Conan

«PUTE PARTE» sur sa porte et «SADKI BALANCE UMP» dans son hall d’immeuble. La scène laisse sans voix, et pourtant, la 38ème colistière du candidat UMP aux élections municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois a dû y faire face, ce mardi matin. Nadjwa Sadki, 30 ans et mère de famille, s’est retrouvée victime de tags injurieux à son encontre dans son immeuble, et plus particulièrement sur sa porte. Une diffamation publique qui a poussé son chef de file, Bruno Beschizza, à immédiatement porter plainte, avec constatation des forces de l’ordre. Le candidat « dénonce un geste particulièrement lâche et indigne » et qui « mettent une fois de plus en avant les pratiques  non démocratiques et le non respect de la pluralité des idées de chacun. » Dans un communiqué, il affirme même un « climat de haine et de division [qui] est le fruit d’une gestion municipale partisane qui oppose les habitants entre eux. »

Face à ces événements, le candidat et maire sortant Gérard Ségura (PS) a tenu à s’exprimer, également par voie de communiqué, où il condamne ces actes « avec la plus grande fermeté ». Il souligne que « la campagne électorale s’est déroulée jusqu’à présent dans des conditions satisfaisantes », appelant « au calme et à la raison afin [de poursuivre les] échanges dans la dignité et le respect mutuel. » Il qualifie même que « ces méthodes n’ont rien à voir avec le débat démocratique. » Même son de cloche pour le candidat EELV Alain Amédro, qui s’est rendu sur place dés mardi après-midi. Dans un communiqué, il qualifie les inscriptions dont la candidate a été victime d’ « injurieuses, sexistes et ordurières ». « Au delà des oppositions politiques fortes, il y a des femmes et des hommes engagés pour la démocratie » précise le candidat écologiste et humaniste, précisant qu’il a « témoigné tout son soutien républicain » à la candidate et « réaffirmé que chaque citoyen a le droit de se présenter sur la liste de son choix ». Un libre choix qui, selon lui, « constitue le coeur de la démocratie. » Cependant, il énonce une autre vision de la campagne: « la campagne municipale à Aulnay connaît bien des dérives : blog corbeau, pressions et menaces sur les colistiers de plusieurs listes, entrisme… Nous refusons la censure des idées, l’intimidation, les lettres anonymes, les injures publiques. »

De son côté, le candidat UDI Jacques Chaussat n’avait toujours pas réagit à ces faits hier soir.



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.