Tags « Beschizza 2014 » sur la voie publique: à qui profite le crime ?

Alors que tout le monde faisait son marché du dimanche matin, aussi bien au centre-gare qu’au Galion, tout le monde fut frappé par une chose: les nombreux tags « Bruno Beschizza 2014 » réalisés à la craie, sur les sols et murs de la voie publique autour de ces deux lieux. Une action de communication qui n’est pas sous la houlette du candidat UMP. Mais alors à qui profite le crime ?

Vu la ressemblance quasi parfaite entre tous les tags, l'utilisation d'un pochoir a sûrement été  nécessaire. | (C) 93600INFOS / Alexandre Conan
Vu la ressemblance quasi parfaite entre tous les tags, l’utilisation d’un pochoir a sûrement été nécessaire. | (C) 93600INFOS / Alexandre Conan

Ce dimanche matin, quelle fut la surprise des aulnaysiens et aulnaysiennes sur le boulevard de Strasbourg et sur le marché du Galion. Le candidat UMP aux municipales Bruno Beschizza et ses militants procédaient à leur habituelle distribution de tracts. Et pourtant, la méthode de communication qui s’est faite le plus remarquer, c’est bien l’apparition durant la nuit d’une vingtaine de tags « Bruno Beschizza 2014 » sur la chaussée du marché du centre-gare, et d’une quinzaine de tags « Beschizza 2014 » sur les murs aux alentours du marché Galion. Tout d’abord, je me suis dit: « Tiens, Mr Beschizza se lance dans une massive présence sur tout le marché » mais il n’en était rien. Je me suis renseigné et j’ai donc appris que le candidat UMP n’était pas derrière cette vague de tags, réalisés à la craie visiblement.

Mais alors si le crime n’était pas commandité par celui qui prône son slogan de campagne « Aulnay respecteuse, Aulnay gagnante », à qui peut bien profiter le crime ? Après un court temps de réflexion, je n’ai pu que conclure qu’il s’agit sûrement d’une personne (ou d’un groupe de personnes) souhaitant nuire à l’image « respectueuse » du candidat de la droite et du centre en réalisant ces graffitis dégradant l’espace public. Qui peut bien avoir fait cela ? La présence de trois caméras de vidéosurveillance sur le boulevard de Strasbourg, pile aux endroits où ont été réalisés les tags, permettront sans doute d’éclaircir ce mystère et de répondre à mon interrogation, partagée par de nombreuses personnes. Les caméras pourront venir en aide à l’enquête de Sherlock Holmes, à moins que celles-ci ne furent toutes tombées en panne quelques jours après leur inauguration ?