Black M, un artiste urbain qui sait se démarquer

Son titre Mme Pavoshko passe en boucle sur toutes les radios depuis plusieures semaines. Black M est le rappeur du moment qui prend une revanche sur les critiques subies durant sa jeunesse. Avec sson album Les yeux plus gros que le monde, en référence à ses célèbres yeux ronds, Black Mesrimes fait actuellement chanter et danser une jeunesse urbaine en quête d’un message d’espoir et de réussite.

En ce moment, son tube Mme Pavoshko tourne en boucle sur toutes les radios. Black M est l'artiste du moment. | (C) DR

En ce moment, son tube Mme Pavoshko tourne en boucle sur toutes les radios. Black M est l’artiste du moment. | (C) DR

Il ponctue souvent son flow par des onomatopées de colère comme « MMMMhh ». Dans les clips, il utilise certaines mimiques comme le fait de faire les gros yeux. Vous l’aurez reconnu, Black M est l’artiste urbain du moment. Depuis de nombreuses semaines, son titre Mme Pavoshko passe en boucle sur toutes les radios et également sur HRO la radio, notre partenaire. Âgé aujourd’hui de 29 ans, celui qui est membre du collectif indépendant Wati B n’en est pas à ses débuts dans le milieu musical. Après l’immense succès de L’Apogée, album du groupe Sexion d’Assaut dont il fait parti, s’écoulant à plus d’un million d’exemplaires, les différents membres du groupe se sont lancés dans des projets solos, comme Maître Gims.

A l’instar de l’album de Maître Gims, à qui il est souvent comparé, Black M propose un album plus proche de la musique pop que du hip-hop. Avec des sonorités plus estivales et commerciales, de nombreux titres sont montés de toutes pièces pour les radios afin d’en assurer une bonne promotion. On pense notamment à Mme PavoshkoA la votre ou encore La légende Black. Les sonorités estivales n’ont jamais été plus présentes sur un album urbain, puisque en plus des titres déjà cités, le rappeur n’a pas hésité à proposer en plus des titres Dancehall, et même Reggae, ce que Maître Gims n’avait pas osé faire dans Subliminal. Il aborde timidement divers sujets de société, comme l’obésité dans le titre reggae Le regard des gens, et dévoile le titre Jessica qui évoque une fan plutôt insolite : elle se dit prête à tuer les proches du rappeur pour vivre avec lui.

Dans une interview au site JustMusic.frBlack M est revenu sur le titre donné à son album. « Dans le groupe mon surnom est « Les gros yeux » à cause de tous les freestyles et les clips où l’on me voit avec un œil qui s’ouvre plus que l’autre. Je me suis dit à travers tout ça qu’il me fallait un titre accrocheur qui rappellerait mon personnage qui a les gros yeux. Au début on était partis sur « Les yeux plus gros que le ventre » mais j’ai rebondi sur « Les yeux plus gros que le monde » pour amplifier davantage la chose. » Pour son tube du moment Mme Pavoshko, l’artiste explique que s’il avait écouté « toutes les conseillères rencontrées dans la vie », il aurait « été très loin de l’audiovisuel et de la musique ». Il précise même: « J’aurais probablement fait un métier que je n’aime pas forcément mais je l’aurais fait juste pour gagner ma vie. Même si elle n’existe pas vraiment, elle représente toutes les conseillères que j’ai pu rencontrer dans ma vie et j’ai inventé le nom. J’ai revu certains profs et certains élèves cependant. C’est une « revanche » mais ce n’était pas la guerre. C’est juste de la musique donc ce titre est plutôt un amusement. »

 

Comme une ouverture sur le monde, plusieurs titres de ce premier album parle de sujets de société. Dans le titre JessicaBlack M revient sur les discriminations et « parfois le regard des gens peut faire très mal ». « Je n’ai pas beaucoup souffert de discrimination étant petit, c’est plus une analyse des gens dans la société. Je ne l’ai pas vécu mais je l’ai vu. Quand j’étais à l’école j’avais une camarade assez ronde et tout le monde se moquait d’elle. J’ai légèrement vécu le racisme car j’ai grandi dans un quartier de riches, alors les gens étaient étonnés de voir un petit noir. C’est tout ça que j’explique dans le morceau » explique t-il. Dans Money, il rappelle que « l’argent ne fait pas le bonheur ». Il estime que « certains artistes vendent du rêve à la télé mais au final sont très souvent seuls et tristes », comparant même : « Si tu prends une famille en Somalie, ils ont juste de quoi manger mais eux ils sont heureux. » Quant à C’est tout moi, il s’agit pour lui d’un « titre très personnel » évoquant sa femme, ce qui l’a fait hésiter à le mettre sur l’album.

Les yeux plus gros que le monde, dans les bacs depuis le 31 mars dernier. Ci-dessous, le dernier morceau nommé Sur ma route, extrait de l’album. Il tournera probablement en boucle sur les ondes au cours des prochaines semaines mais 93600INFOS vous propose d’ores et déjà de l’écouter !



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.