Le camp de roms de l’autoroute A3 a été démantelé hier matin

Hier matin, une quinzaine de fourgons de police sont intervenus le long de l’autoroute A3 pour démanteler l’un des plus importants camp de roms d’Aulnay-sous-Bois. Alors que la fermeture d’une voie de l’autoroute a été nécessaire, causant de nombreux bouchons sur les voies express adjacentes. Selon la presse, les familles qui s’étaient installées sur les lieux avaient évacué le terrain durant le week-end, créant aucune altercation ou violence.

Jeudi dernier, nos confrères du journal Le Parisien s'était rendu à la rencontre des dernières familles du camp de roms. | (C) Le Parisien/Arnaud Dumontier

Jeudi dernier, nos confrères du journal Le Parisien s’était rendu à la rencontre des dernières familles du camp de roms. | (C) Le Parisien/Arnaud Dumontier

C’est ce lundi matin en milieu de matinée qu’a été donné le coup d’envoi du démantèlement d’un camp de roms à Aulnay-sous-Bois. Situé le long de l’autoroute A3, et notamment des entrepôts de l’entreprise « Transports Tendron » et de l’hôtel « Formule 1 », il s’agissait de l’un des plus imposants campement. Il se situait alors sur les communes d’Aulnay-sous-Bois et du Blanc-Mesnil. Pour que l’évacuation se déroule dans de bonnes conditions, une voie de l’autoroute a été fermée par précaution. Cela a notamment provoqué d’importants bouchons sur l’A3 et sur l’A1.

Pour réalisé ce démantèlement, c’est une quinzaine de fourgons de police qui ont été dépêchés sur place. Les familles avaient été prévenues de cette évacuation par un huissier, c’est pourquoi les familles ont quitté les lieux durant le week-end avant l’arrivée des forces de l’ordre. Sur place, il ne reste plus que des baraquements de bois et de plastique, des tas de pneus, des monceaux de déchets… Ce bidonville, qui a accueilli environ 700 personnes, s’était installé illégalement il y a environ un an. La date de l’évacuation a été décidé il y un mois, par une action commune des nouveaux maires (UMP) d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza, et du Blanc-Mesnil, Thierry Meignen, en concertation avec le nouveau préfet Philippe Galli. Ce lundi matin, les deux élus sont venus sur place pour assister à l’opération. ans le courant de la semaine prochaine, c’est l’évacuation d’un autre grand camp de roms qui est prévu, celui du boulevard Marc Chagall à Aulnay-sous-Bois, toujours à la suite d’une décision de justice.



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.