Le futur collège d’Aulnay-sous-Bois a peut-être trouvé son nom

Il y a quelques semaines, le journal Le Parisien consacrait sa Une aux noms que porteront les nouveaux collèges de la Seine-Saint-Denis qui ouvriront en septembre prochain. Cinq établissements sont concernés dont le septième collège d’Aulnay-sous-Bois. Si les propositions initiale du conseil général ne plaisaient pas au maire d’Aulnay-sous-Bois, un accord semble trouvé sur le nom de Simone Veil.

Après des heures de débat à l'Assemblée Nationale, Simone Veil, alors ministre de la Santé, a légalisé l'IVG en 1975. | (C) INA

Après des heures de débat à l’Assemblée Nationale, Simone Veil, alors ministre de la Santé, a légalisé l’IVG en 1975. | (C) INA

Mardi 13 Mai, le journal Le Parisien a consacré la Une de son édition Seine-Saint-Denis aux noms que porteront les nouveaux collèges du département à la rentrée prochaine. En effet, cinq nouveaux établissements ouvriront leurs portes en septembre après plusieurs mois de chantier. Des réalisations effectuées dans le cadre du Plan Exceptionnel d’Investissement voté par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis en 2010. D’un montant de 723 M€, ce PEI doit permettre à terme « d’accueillir les futures générations de collégiens dans des établissements modernes et agréables répondant aux impératifs des pédagogies interactives » explique le conseil général.

Plusieurs propositions, un accord sur Simone Veil

A quelques mois des tant attendues ouvertures de collège, notamment à Aulnay-sous-Bois qui se voit doté d’un septième établissement, le choix des noms s’impose. Et c’est en Janvier dernier que se sont ouvertes les discussions un peu partout dans le département à l’initiative de Stéphane Troussel, président (PS) du conseil général, qui a écrit aux différents maires avec des propositions de noms. Mais à Aulnay-sous-Bois, le scénario est un peu différent. En effet, le prédécesseur socialiste à l’actuel maire (UMP) Bruno Beschizza n’a jamais parlé de ce courrier à quiconque, ni même laissé une copie lors de son départ en avril dernier. Dans les colonnes du journal Le Parisien, l’édile assurait alors que « la discussion n’est pas ouverte avec le conseil général et qu’il n’a reçu aucun courrier avec des propositions ». Information que nous sommes en mesure de confirmer. Et selon les sources du journal, nous apprenions que « les noms de la chanteuse Barbara, de la résistante Germaine Tillion ou de la chanteuse égyptienne Oum Kalsoum » avaient été proposés pour le nouvel établissement aulnaysien. Des noms qui n’ont pas provoqué l’enthousiasme général, loin de là, et qui sont complètement inconnus du grand public.

Mais un nouveau rebondissement a eu lieu il y a quelques jours comme le révèle ce matin Le Parisien. En effet, le conseil général et le maire d’Aulnay-sous-Bois ont réussi à se mettre d’accord sur une nouvelle proposition faite par le département, qui a de toute façon le dernier mot sur ce dossier. Et cet accord aurait conclu sur le nom de Simone Veil, ancienne ministre de la Santé ayant légalisé l’avortement pour les femmes en 1975. Une information que 93600INFOS est en mesure de confirmer. Selon nos informations, la ville du Blanc-Mesnil qui avait également eu Simone Veil en proposition pour son futur collège aurait opté pour le nom de Jacqueline de Romilly, professeur et philosophe membre de l’Académie Française. Les différents noms seront soumis au vote des conseillers généraux dans les prochains jours.



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.