Séquestration d’une adolescente à Aulnay-sous-Bois: la police interpelle trois hommes

Trois hommes ont été interpellés ce mercredi dans un camp de roms situé près du boulevard André Citroën pour la séquestration d’une jeune adolescente pendant une semaine. Leur complice souhaitait la marier de force à lui. C’était sans compter une plainte de la maman de la victime, déposée en milieu d’après-midi.

Trois hommes ont été interpellés mercredi dans un camp de roms près du boulevard André Citroën. | Images d'archives, (C) Aulnaycap

Trois hommes ont été interpellés mercredi dans un camp de roms près du boulevard André Citroën. | Images d’archives, (C) Aulnaycap

Ce mercredi, trois personnes ont été interpellées dans un camp de roms à Aulnay-sous-Bois pour avoir enlevé et séquestré durant une semaine une adolescente de 12 ans pour un mariage forcé. Selon les premiers éléments de l’enquête relayés par nos confrères de l’AFP, la jeune fille qui est également rom aurait été enlevée en voiture par plusieurs hommes le 29 juillet dernier à Bobigny. Ce n’est que ce mercredi vers 15h30, soit plus d’une semaine après les faits, que la mère de l’adolescente a été porter plainte, nous explique une source proche de l’enquête. Dans ses déclarations, la mère aurait expliqué que l’adolescente avait été enlevée « sous ses yeux […] pour être mariée de force en Espagne ».

La jeune fille retrouvée saine et sauve après une semaine de détention « tribale »

La police s’est ainsi rendu en fin de journée dans le campement de roms situé près du centre commercial O’Parinor, suite à des renseignements obtenus par divers témoins. L’intervention était initialement menée afin de « procéder à des vérifications » sur son probable lieu de détention. Lors de leur passage dans le camp, les forces de l’ordre « ont retrouvé l’adolescente » et l’ont « pris en charge ». Cette dernière « n’était pas blessée » a expliqué une source policière à nos confrères. Trois personnes ont ensuite été interpellées, probablement des complices. L’auteur principal des faits, qui devait se marier à la jeune fille, ayant pris la fuite. Selon nos informations, l’intervention a été menée avec difficultés pour les forces de l’ordre, les habitants de campement sauvage n’ayant pas été très coopérant. Dans un communiqué, le maire (UMP) Bruno Beschizza a tenu à « féliciter les forces de police pour cette intervention qui a permis de mettre un terme à un véritable trafic d’être humain », parlant même de « pratiques triballes ». Contacté par notre rédaction, il précise également que l’intervention a été menée pendant plus de trois durant, par la police nationale et municipale.

Un rom récupère ses bijoux volés… sous les yeux des policiers !

Un témoin présent nous a également indiqué qu’une autre interpellation a été menée sur le site. En effet, la police municipale a procédé au retrait des divers véhicules stationnés sur les trottoirs environnant. Et alors surgit un habitant du camp, bondissant dans sa voiture pour y retirer un gros paquet. Immédiatement, les officiers ont interpellé l’homme et ouvert le paquet: à l’intérieur se trouvaient plusieurs centaines d’euros de bijoux volés, encore étiquetés. Morale de l’histoire, stationner son véhicule sur un trottoir peut quelques fois vous coûter plus qu’une simple amende… tout dépend de ce qui se trouve à l’intérieur de l’automobile !