Bruno Beschizza invite Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois le 15 Novembre à 10h30

Sarkozyste convaincu, Bruno Beschizza a invité son ami Nicolas Sarkozy le samedi 15 Novembre prochain pour une grande réunion publique dans la Salle Pierre Scohy à Aulnay-sous-Bois. Plusieurs centaines de personnes sont attendues pour soutenir celui qui brigue le fauteuil de président de l’UMP dont l’élection aura lieu à la fin du mois.

L'ancien chef de l'Etat est de retour sur la scène politique depuis quelques semaines. | (C) DR
L’ancien chef de l’Etat est de retour sur la scène politique depuis quelques semaines. | (C) DR

Nicolas Sarkozy, ancien chef de l’Etat et candidat déclaré à la présidence de l’UMP lors du congrès du 29 Novembre prochain, pourra tester sa popularité dans notre ville et plus globalement dans la Seine-Saint-Denis. C’est en tous cas l’objectif affiché par le maire (UMP) d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza qui l’a invité le samedi 15 Novembre 2014 pour une grande réunion publique dans la ville dont il est l’édile. Plusieurs centaines de personnes seront alors attendues pour écouter celui qui est annoncé par les médias comme le grand favori de cette élection interne au parti de droite. Et pourquoi pas futur candidat pour les élections présidentielles en 2017.

Un déplacement symbolique

Ce déplacement de Nicolas Sarkozy est symbolique pour les habitants du département. Sa dernière réunion publique en Ile-de-France a eu lieu le 6 octobre dernier à Vélizy dans les Yvelines. Tandis que la dernière fois qu’il est intervenu en Seine-Saint-Denis, il était encore président de la République. C’était le 26 avril 2012 au Raincy entre les deux tours des élections présidentielles.

Selon nos confrères du journal Le Parisien, « Bruno Beschizza est un sarkozyste convaincu. Pour lui, la venue de son champion relève d’une symbolique forte. » L’ancien flic, papa de cinq enfants, rappelle qu’Aulnay-sous-Bois « est la plus importante ville gérée par la droite, depuis mars, dans le département et ce sera l’occasion pour Nicolas Sarkozy d’aborder la thématique de la banlieue ». Les adversaires de Nicolas Sarkozy dans la course pour devenir le président du principal parti d’opposition, Bruno Le Maire et Hervé Mariton, sont déjà passés en Seine-Saint-Denis il y a quelques semaines pour faire campagne. Réunion publique de Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois, samedi 15 Novembre 2014 à partir de 10h30 au gymnase Pierre Scohy (rue Aristide Briand).

  • Arabella Rusalka

    N’y a-t-il pas des problèmes plus urgents à traiter sur Aulnay que d’inviter Sarkosy
    qui trainent tout de même de nombreuses affaires douteuses derrière lui ? Sous
    l’alibi fallacieux de faire campagne pour la présidence de l’UMP, il fait en réalité
    déjà campagne pour la présidentielle de 2017, en prenant une sacrée longueur
    d’avance sur tous ses concurrents et en obtenant ainsi un médiatisation outrancière
    et déloyale. S’il n’a pas été réélu en 2012, c’est bien que les français en avaient
    assez de sa politique ! Et ce n’est pas parce que Hollande déçoit aujourd’hui tous
    ceux qui l’ont élu, que les électeurs souhaitent pour autant voir revenir Sarkosy à la
    tête du pays ! Ce n’est pas non plus en crachant sur les chômeurs dans ses meetings,
    ou en les faisant passer pour des fainéants et des profiteurs qu’il parviendra à rassembler
    tous les Français !

    Au contraire ! Monter les citoyens les uns contre les autres, stigmatiser arbitrairement
    certaines catégories, en faire des boucs émissaires pour expliquer faussement
    l’accroissement de la dette ou l’augmentation des impôts et des prélèvements obligatoires
    dont les français sont à juste titre plus qu’excédés, ce n’est pas non plus rassembler un pays
    tel qu’il prétend vouloir faire, mais plutôt désunir en surfant sur les colères rentrées et les frustrations,
    c’est détricoter les solidarités en focalisant les projecteurs sur les citoyens les plus vulnérables
    et abandonnés dans une situation d’exclusion dont ils ne sont pas responsables,
    seulement victimes non consentantes, c’est entretenir les divisions !

    Aucun programme politique ne peut fonctionner avec de telles méthodes ! On ne construit pas
    la prospérité d’un pays en ignorant les difficultés existentielles endémiques de pans entiers
    de sa population !