Régionales 2015: Réaction de Bruno Beschizza suite aux résultats du 2nd tour à Aulnay-sous-Bois

Ce soir, le 2nd tour des élections régionales en Île de France a donné Pécresse vainqueur. Pourtant, Bartolone a réussir à arriver en tête à Aulnay-sous-Bois. Bruno Beschizza commente cette situation.

Bruno Beschizza (LR) se félicite de voir que la région "n’est plus aux mains de la gauche". | © 93600INFOS.fr / Alexandre Conan

Bruno Beschizza (LR) se félicite de voir que la région « n’est plus aux mains de la gauche ». | © 93600INFOS.fr / Alexandre Conan

Ce soir, le second tour des élections régionales en Île de France a donné Valérie Pécresse (LR-UDI-MoDem) vainqueur face à Claude Bartolone (PS-EELV-FDG) et à Wallerand de Saint-Just (FN). Pourtant, c’est la liste d’union de la gauche qui est arrivée en tête à Aulnay-sous-Bois avec une avance de quelques centaines de voix. Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois et tête de liste de Valérie Pécresse en Seine-Saint-Denis a tenu à réagir suite à cette situation.

« La gauche malgré des chicayas de façade, a su se réunir grâce à des petits arrangements entre amis.

Sur 20 294 personnes qui se sont rendues aux urnes, seules 764 voix nous séparent de cette gauche aux milles visages, aux milles discours. Ces gauches, ne sont d’accord sur rien, à l’exception d’une chose : faire bloc face aux forces de l’alternance que souhaitent les Françaises et les Français.

Ce soir, sur notre département, le système Bartolone a montré sa force. Il montre que beaucoup reste encore à faire. Notre département, et ce n’est pas une surprise, reste une terre de conquête pour la droite et le centre.

Ma conviction profonde est que nous pouvons y arriver. Nous devons y arriver pour le bien de notre département, pour le bien de ses habitants.

Claude Bartolone a appelé Valérie Pécresse pour la féliciter et reconnaitre sa victoire. Car notre région, ce soir, n’est plus aux mains de la gauche. Cette campagne a été dure. C’était une campagne où nos adversaires ont préféré la calomnie, l’injure, les anathèmes, aux débat d’idée, projet contre projet.

Je regrette cet état de fait de la part de ceux qui n’ont que le mot République à la bouche. Car il a montré le vrai visage d’un système à bout de souffle qui ce soir, grâce aux voix des franciliens est mis en échec. »



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.