Aulnay-sous-Bois rend hommage aux policiers tués à Magnanville

Suite à l’assassinat lundi soir à Magnanville d’un commandant de police, adjoint au chef de sûreté urbaine des Mureaux, et de sa compagne, adjointe administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, laissant derrière eux un enfant de trois ans, le Maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza a demandé à ce que les drapeaux de l’ensemble des établissements publics de la municipalité soient mis en berne. En parallèle, une minute de silence a été observée par les policiers municipaux et nationaux de la ville, ce mercredi midi, comme dans de nombreux commissariats de notre pays. Ce drame a été revendiqué dans la nuit de lundi à mardi par l’Etat Islamique, assurant ainsi qu’il s’agit une fois de plus d’un acte terroriste, 7 mois seulement après les fusillades parisiennes et plus d’un an après la tuerie de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher.

Les policiers municipaux et nationaux se sont rassemblés ce mercredi dans la cour du commissariat de police rue Louis Barrault pour observer une minute de silence. | © DR
Les policiers municipaux et nationaux se sont rassemblés ce mercredi dans la cour du commissariat de police rue Louis Barrault pour observer une minute de silence. | © DR