Terrain de la croix-blanche : Le directeur général des services techniques de la Ville répond à la désinformation d’une association

Atteints de pourridié racinaire, les troncs de trois arbres du terrain de la Croix-Blanche se creusaient. – DR

Trois arbres du terrain de l’ancien hôtel des impôts, situé avenue de la Croix-Blanche, ont été abattus suite à une maladie repérée lors d’un diagnostic sanitaire. Lundi, une association affirmait que des arbres en bonne santé avait aussi été abattus, sans considération des services techniques de la Ville. Un mépris que ne tolère pas le Directeur Général des Services Techniques, Monsieur Jean-Georges Soumy.

Le communiqué mensonger et insultant d’Aulnay Environnement.

Le communiqué faisait lundi la Une du blog écologiste MonAulnay.com : « Les chênes du terrain de la Croix Blanche abattus ». Rédigé par une association pourtant reconnue, ce communiqué affirmait que « l’élimination des chênes du terrain de la croix-blanche a commencé ». Rien que ça, un massacre à la tronçonneuse. Pour l’association auteure de ce communiqué, « aucune analyse scientifique n’est invoquée » dans cette intervention des services techniques. Il est également regretté qu’« aucune concertation n’a été proposée » autour de cet abattage. De plus, le communiqué assurait que la Ville ne faisait « aucune distinction entre arbres malades et en bonne santé ».

Ces quelques lignes ont ensuite été reprises par opportunisme politique par certains militants d’opposition sur les réseaux sociaux, afin de suggérer que la municipalité organise « un nettoyage en règle pour une future rentabilité immobilière ». Autrement dit, un projet de bétonnage dans un quartier déjà traumatisé lors de la précédente mandature quand l’ancienne équipe municipale voulait imposer sur ce terrain des buldings aux riverains.

Tout ceci a profondément blessé les services techniques municipaux dont le travail a été souillé et dont la compétence a été remise en cause pour tout ce petit monde. Le directeur général des services techniques de la Ville d’Aulnay-sous-Bois a ainsi rédigé une note d’information au Maire Bruno Beschizza afin de l’éclairer sur les rumeurs colportées indignement. Nous pouvons ainsi lire : « Laisser entendre que les agents de la ville ont procédé à cet abattage pour des raisons autres que la seule sécurité des Aulnaysiens est une honte et un mensonge. Je vous précise que cette parcelle comporte 8 chênes et des érables. Or, seuls 3 arbres ont été abattus, car ils étaient malades ».

Le directeur répond également aux accusations d’absence de concertation avec les riverains, premiers concernés par l’abattage de ces arbres. « Votre volonté d’information est scrupuleusement respectée par les services techniques puisque systématiquement une lettre d’information administrative est rédigée et boitée par les services sur la zone concernée (…). Les coordonnées du responsable de la ville en charge de ce sujet figurent sur ces lettres (…). Monsieur BOUGOURD, auteur du communiqué repris sur le blog, a rencontré ce technicien, sur place, le lundi 26 février 2018 et a obtenu toutes les informations qu’il souhaitait ». Rien n’a donc été caché à l’association et les riverains ont été informés de cet abattage.

La note d’information adressée au Maire par les services techniques.

Il est important de rappeler que les agents des services techniques sont des professionnels compétentes et passionnés. Cela leur fend également le coeur de devoir couper des arbres remarquables que nous avons tous connu durant des décennies, parfois même dans des conditions d’urgence après des phénomènes météorologiques exceptionnels. Les arbres en milieu urbain ne sont malheureusement pas éternels. Mais il serait mensonger de dire que la Ville procède à une déforestation massive d’Aulnay-sous-Bois.

Pour preuve, en 2017, un budget de 146 000€ a été consacré au remplacement des arbres morts, malades ou sénescents, accidentés et vandalisés. A titre d’exemple bien concret, le remplacement des platanes abattus à l’automne dernier avenue Jean Jaurès, boulevard Lefèvre et route de Bondy, afin de prévenir le risque de rupture de charpentières ou de chute d’arbres, a déjà commencé. Des plantations sont ainsi en cours d’achèvement, et d’ici fin mars, 135 sujets de 4 à 5 mètres de haut au minimum seront plantés dans ces mêmes rues. La reconstitution de la palette végétale est bien activée, avec une diversification des espèces afin de limiter les risques de propagation des virus parasitaires actuels.

Grâce au professionnalisme des services techniques, à leur passion et leur savoir-faire connu et reconnu, Aulnay ne sera donc pas sans bois demain…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *