La Région Île-de-France lance un appel d’offres pour remplacer les trains du RER B

Le renouvellement du matériel roulant se poursuit sur les différentes lignes d’Île-de-France. Ici, un futur RER NG qui sera mis en service sur les lignes D et E dès 2021. – © ALSTOM

Île-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF annoncent le lancement d’un appel d’offres pour remplacer les trains du RER B. Objectifs : plus de trains, plus de places et plus de confort pour les voyageurs. Mise en service en 2025.

C’est désormais officiel : la ligne B du RER va bénéficier de nouveaux trains. Alors que la rénovation des rames actuelles, âgées de près de 40 ans, s’achèvera l’année prochaine, c’est à présent de nouvelles rames neuves qui vont être acquises par Île-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF. Seconde ligne de RER d’Île-de-France avec 900 000 voyageurs par jour, le RER B est particulièrement emprunté par les aulnaysiens.

Dans le prolongement des investissements sans précèdent lancés par Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, pour offrir une meilleure qualité de service aux Franciliens sur toutes les lignes de la Région, Île-de-France Mobilités, avec la RATP et SNCF, a décidé en juillet 2016 d’accélérer le remplacement des trains actuellement en circulation par un matériel plus capacitaire, performant, confortable et adapté aux contraintes d’exploitation de la ligne, initialement prévu à partir de 2029-2030.

Plus de trains, plus de confort et de sécurité

L’appel d’offres lancé prévoit l’acquisition d’un maximum de 180 éléments « MING » (Matériel Interconnecté de Nouvelle Génération). Les premières livraisons sont attendues en 2024 en vue de réaliser les essais d’homologation permettant leur mise en service commerciale pour les usagers dès 2025. Île-de-France Mobilités avec la RATP financent l’ensemble de ce programme.

 

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités

« Je suis très vigilante à l’amélioration des conditions de voyage des utilisateurs du RER B. Le lancement de cet appel d’offre aujourd’hui doit nous permettre de gagner 5 à 6 ans sur le calendrier de renouvellement d’origine. Les constructeurs doivent nous proposer des trains qui auront 20 à 30 % de capacité en plus, modernes, fiables et confortables pour répondre aux attentes des 900 000 voyageurs de la deuxième ligne de train la plus fréquentée d’Europe. En attendant ces nouveaux trains qui remplaceront ceux mis en service dans les années 80, nous allons finir de rénover les trains qui circulent aujourd’hui pour offrir un premier palier d’amélioration aux voyageurs. »

Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale de la RATP

« Cette nouvelle génération de trains, moderne et efficace, est légitimement attendue par les 900 000 voyageurs quotidiens du RER B, une ligne dont la fréquentation n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Cet investissement massif de la RATP et d’Île-de-France Mobilités démontre notre engagement afin d’améliorer la régularité, la ponctualité et la qualité de service offerte aux voyageurs du RER. En effet, hors matériel roulant, la RATP, avec IDFM, investit plus d’un milliard d’euros pour moderniser les lignes A et B du RER sur la période 2016-2020. »

Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien

« Ce nouveau train répondra à toutes les contraintes du Mass Transit en Île de France en termes de services, de confort et d’innovations. Il offrira un nombre de places bien plus important que le matériel actuel, un élément essentiel pour relever le défi de l’évolution des transports dans les années à venir. Car le flux de voyageurs augmentant chaque année de près de 3%, et cela ne devrait pas ralentir en Ile de France, nous nous devons de proposer des matériels adaptés, pour le confort de tous. Le MING devra répondre à cet engagement. »

 

180 trains neufs dès 2025, avec plus de place et des rames à deux étages

Les nouveaux RER NG qui seront mis en service dès 2021 sur les RER E et D. © ALSTOM

La ligne B est actuellement équipée de 117 trains MI 79 rénovés, et de 31 trains MI 84 en cours de rénovation, deux opérations financées par Île-de-France Mobilités, RATP et SNCF, et déjà ayant permis d’améliorer le confort sur ces trains d’ici l’arrivée des MING.

Le nouveau marché portera sur l’étude et la fourniture des matériels, en 2 tranches : une tranche ferme de 146 éléments, et une tranche optionnelle pouvant aller jusqu’à 34 éléments supplémentaires. Ces futurs trains seront aptes à circuler sur l’ensemble de la ligne B, soit sur les réseaux RATP et SNCF, bi-tensions respectivement 1500 V continu et 25 kV alternatif.

Ces MING auront les principales caractéristiques techniques suivantes :

  • Une longueur maximale de 208 m en unité multiple
  • Un gabarit extérieur autorisant des voitures partiellement ou totalement à 2
    niveaux
  • Des intercirculations larges entre les voitures
  • Une capacité de 20 à 30% de plus que les matériels actuels
  • Des systèmes de régulation thermique, de vidéoprotection et d’informations voyageurs embarqué dynamique
  • Des emplacements adaptés aux personnes en fauteuil roulant (UFR) par éléments (localisés sur les voitures de tête)
  • 10 à 20% des places réservées aux PMR (Personnes à Mobilités Réduites).