La Ville d’Aulnay-sous-Bois lance une expérimentation de la vidéoverbalisation

Aulnay, le 13 février 2019. Le conseil municipal a approuvé la mise en place de la vidéoverbalisation, à titre expérimental, afin de lutter contre le stationnement gênant et contre les infractions au Code de la Route. ©93600INFOS.fr

Annoncée lors du conseil municipal du 20 décembre 2018, la vidéoverbalisation entre en phase opérationnelle. Depuis quelques jours, rue Jacques Duclos, des panneaux de signalisation matérialisent la première zone expérimentale placée sous vidéoverbalisation.

Soucieuse de renforcer la sécurité des personnes et des biens, la Ville d’Aulnay-sous-Bois est dotée depuis 2016 d’un dispositif de vidéoprotection constitué à ce jour de plus de 210 caméras, gérées par un Centre de Supervision Urbain installé dans les locaux de la Police Municipale et inauguré en septembre dernier par le Ministre de l’Intérieur de l’époque, Gérard Collomb.

Ces caméras sont implantées selon une évaluation des risques urbains, tant sur le plan de la délinquance de proximité que sur la délinquance routière et le comportement incivique de certains automobilistes. Compte tenu de la constatation croissante des infractions au Code de la Route et des incivilités sur la voie publique, la Ville a sollicité l’autorisation du Préfet pour mettre en place une première expérimentation de la vidéoverbalisation.

Ce dispositif, qui tend à se développer au sein des communes équipées d’un CSU, a un impact direct et rapide sur les problématiques de congestion de voies, de ralentissement et de paralysies des transports publics, de stationnement et de circulation accidentogène. Outre l’impact de la vidéoverbalisation sur le nombre d’infractions commises et sur le comportement des automobilistes contraints d’adopter une conduite plus respectueuse du Code de la Route, la mise en œuvre de ce dispositif offre la possibilité à la Police Municipale de prioriser de nouvelles missions, et de répondre plus efficacement aux plaintes des administrés favorisant ainsi la proximité avec la population.

Dans un premier temps, l’expérimentation lancée par la Ville concerne la rue Jacques Duclos, pour la portion comprise entre le Carrefour de l’Europe et la rue Blanche. Ce périmètre fait quotidiennement l’objet de problèmes de comportements inciviques, dont des stationnements en double file systématiques aux abords de commerces. Si la première phase du déploiement est concluante, de nouvelles zones de vidéoverbalisation pourraient être créées dans d’autres secteurs de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *