La Ville aménage une nouvelle place près de la gare SNCF

Une nouvelle place est en en train d’être réalisée près de la gare routière nord. AU programme : végétalisation, nouveau mobilier urbain et fresque géante.

Longtemps abandonné, l’aménagement des abords de la gare SNCF nord fait partie de l’une des priorités de l’équipe municipale en place. L’an dernier, le passage souterrain a été rénové, embelli, sécurisé et rendu accessible par la Ville d’Aulnay-sous-Bois et la Région Île de France.

Depuis le début de l’été, la Ville s’est attaqué à la gare routière nord avec la démolition d’une verrue urbaine en entrée de Ville. Un vieux fast-food désaffecté a été retiré et a permis à la Ville d’aménager un espace public ouvert sur le quartier.

Ce chantier de réaménagement a un coût de 500 000€ pour la Ville, dont près de la moitié sont pris en charge par la Région Île de France et Île de France Mobilités. Au programme de ce réaménagement, une voie publique élargie et une traversée des piétons sécurisée. Un parvis est en cours de réalisation et sera agrémenté d’une végétalisation. Pour prolonger cet espace de verdure qui permettra aux habitants des rues alentours de respirer, une fresque est en cours de réalisation sur le mur d’une habitation voisine. Deux street-artistes travaillent sur ce mur sur lequel est en train d’apparaître une serre végétalisée rappelant sensiblement l’architecture des anciennes halles alimentaires du centre-ville. Cette œuvre a également des allures proches de la serre du « jardin des plantes » installé à Paris. Un nouveau mobilier urbain est prévu (lampadaires, bancs, potelets…).

L’espace avant le réaménagement. © Google Maps

Depuis quelques jours, pouvons constater les yeux médusés des passants qui admirent la réalisation de cette fresque. « Ah c’est beau, j’espère que les gens respecteront ce que la Ville fait pour eux » nous confie Michèle, jeune retraitée qui fréquente régulièrement la gare routière nord pour ses retrouver ses petits enfants. « On ne peut que saluer cette initiative du Maire et des services municipaux qui met en avant les espaces verts et la culture » poursuit-elle.

Pour Simon, jeune étudiant en droit, cette nouveauté « marque un peu plus l’embellissement de la Ville depuis quelques années. Cette réalisation montre bien qu’Aulnay n’est pas qu’une Ville où les voitures brûlent et où les jeunes s’affrontent avec la police. J’ai récemment accueilli quelques amis parisiens dans un restaurant japonais du boulevard de Strasbourg. Ils ont été très surpris de voir une Ville aussi entretenue, pavillonnaire et accueillante. Pour les gens qui connaissent pas Aulnay, notre Ville est trop souvent réduite à des rues et immeubles sans vie, théâtre d’affrontements, visible dans les médias » regrette t-il.

Annie Delmont-Koropoulis, médecin à Aulnay-sous-Bois, élue sénatrice de la Seine-Saint-Denis

Ce dimanche, Annie Delmont-Koropoulis, médecin et adjointe au Maire d’Aulnay-sous-Bois en charge de la santé, a été élue sénatrice de la Seine-Saint-Denis suite au 1er tour des élections sénatoriales. Elle devrait quitter sa fonction d’adjointe dans les prochains jours.

Ce dimanche 24 septembre se déroulaient les élections sénatoriales. La moitié de la deuxième chambre du parlement a ainsi été renouvelée soit 170 sièges, dont 6 en Seine-Saint-Denis.

Quatre sénateurs sortants se représentaient et ont été réélus pour une durée de six ans : Philippe Dallier (Les Républicains, 575 voix), Vincent Capo-Canellas (Union des Démocrates et Indépendants, 309 voix), Eliane Assassi (Parti Communiste Français, 408 voix) et Gilbert Roger (Parti Socialiste ; 386 voix).

L’issue de ce scrutin permet également au parti Les Républicains de gagner un fauteuil : Annie Delmont-Koropoulis, médecin et adjointe au Maire en charge de la santé à Aulnay-sous-Bois, est ainsi l’heureuse élue. Loi sur lke cumul des mandats oblige, elle prévoit déjà de quitter son poste d’adjointe au Maire dans le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois. « Nous arrivons en tête de l’élection, dit-il, sourire aux lèvres. La dispersion à gauche nous a profité. A vingt voix près, nous gagnions un siège supplémentaire » explique heureux Philippe Dallier, tête de liste Les Républicains lors de cette élection, au Parisien.

Le Parti Socialiste s’effondre, En Marche s’écrase, les communistes s’installent

Le parti communiste aura également deux représentants séquano-dyonisien au sein du palais du Luxembourg. Fabien Gay, directeur de la fête de l’Huma, a en effet obtenu l’ultime place disponible lors de cette élection.

Le Parti Socialiste est quant à lui perdant de ce scrutin avec la perte d’un siège, faute à une liste dissidente aux candidatures officielles. La liste de La République en marche, emmenée par Patrick Toulmet et rejointe par Benjamin Giami (ex-adjoint au Maire d’Aulnay-sous-Bois qui a récemment démissionné de la majorité), ne décroche aucun fauteuil. Un sacré désaveu pour le parti du Président de la République qui, au niveau national, perd même plusieurs fauteuil au sein du Sénat. La liste du parti Radical de Gauche, emmenée par Ahmed Laouedj, conseiller municipal PRG d’Aulnay-sous-Bois, n’a obtenu que 76 voix soit 3,4% des voix.

Les résultats complets des élections sénatoriales en Seine-Saint-Denis sont disponibles sur le site internet du Ministère de l’Intérieur.