Le tout omnibus sur le RER B ne satisfait pas tout le monde

Depuis hier, la ligne B du RER a changé de fonctionnement avec la suppression des trains directs « Paris – Aulnay » en faveur du tout omnibus. Une situation qui ne satisfait pas tout le monde comme à l’UDI Aulnay ou à Aulnay Environnement par exemple.

Jacques Chaussat (à droite) discutant avec un militant UDI devant la gare en attendant les usagers descendant des trains. | 93600INFOS/Alexandre Conan

Depuis hier matin et jusqu’à mercredi soir, Jacques Chaussat et les équipes de l’UDI Aulnay ont décidé faire signer une pétition aux usagers du RER B pour tenter de faire reculer le STIF, syndicat des transports d’Île de France, sur le tout omnibus sur toute la ligne. Mis en place hier matin, le nouveau mode de fonctionnement du RER B ne satisfait pas les usagers qui disent « avoir un temps de transport plus long » et « toujours autant pénible ». Pour Jacques Chaussat, candidat aux municipales 2014 à Aulnay-sous-Bois, « les trains directs Aulnay-Paris apportaient plus de rapidité aux voyageurs aulnaysiens ». « Ces trains directs permettaient, dans de mauvaises conditions certes mais au moins un peu plus vite que ce que l’on a aujourd’hui ». Tracts à la main, une dizaine de militants UDI étaient aux entrées et sorties de la gare d’Aulnay-sous-Bois pour inciter les usagers à signer leur pétition qui sera adressée à Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Île de France et du STIF. « Les trains directs étaient un avantage considérable pour la ville d’Aulnay » poursuit Jacques Chaussat avant de conclure « le tout omnibus n’est pas possible comme dans le métro, nous ne sommes à Paris ou à Bobigny ».

Ce qui nous fait craindre le pire c’est le retour du CDG-Express

Du côté de « Aulnay Environnement », qui a co-créé le « comité des usagers de la ligne RER B Nord » avec d’autres associations locales, on affirme avoir eu une réponse de Jean-Paul Huchon. « Je note votre demande d’un arrêt des RER B dits « directs » en heures creuses et j’ai demandé à la SNCF une analyse de l’opportunité et de la faisabilité de cette mesure. Vous exprimez également le souhait de créer des arrêts sur les missions de la ligne K. Le STIF a demandé à RFF et à la SNCF d’engager l’élaboration d’un schéma directeur de cette ligne, qui a vocation à étudier les améliorations de court, moyen et long terme sur ce réseau. Ces études permettront de définir les mesures les plus pertinentes à envisager, sur la base d’un diagnostic complet des infrastructures et des besoins en déplacements. Toutefois sans attendre l’achèvement de ces études, j’ai demandé à la SNCF d’étudier l’opportunité et la faisabilité de cette mesure. » a répondu le président dans une lettre datée du 10 juillet dernier. L’association se dit satisfaite mais est plus inquiète au sujet du CDG Express. En effet, lu dossier tant contesté localement depuis des années est revenu sur la table lors d’une réunion interministérielle le 19 août dernier. « Le ministre des transports est très favorable alors que les élus locaux ne le sont pas. La conséquence serait de ne pas permettre les directs au quart d’heure sur la ligne K qui sera utilisée pour ce CDG-Express. Ce projet qui utilisera le faisceau entre gare du Nord et Roissy via Mitry est inacceptable dans le principe » déclare l’association dans un communiqué. « Nous avons demandé que la nouvelle desserte « omnibus » soit complétée par des directs supplémentaires pour éviter la saturation du RER B qui aboutira à des retards en chaîne et à des temps de déplacements beaucoup plus importants inacceptables » poursuivent-ils. « Aux heures de pointe un train de la ligne K tous les quarts d’heures. Aux heures creuses l’arrêt des directs Roissy au moins à Aulnay. » La messe est dite, le tout omnibus ne convient vraiment pas aux associations de défense des usagers du RER B.

 



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.