Face à l’émotion des Français, le PDG de PSA ne touchera pas à sa retraite dorée de 21 millions d’euros

Après quatre années passée à la tête du groupe automobile PSA Peugeot Citroën, le PDG Philippe Varin va prendre sa retraite en 2014. Celui qui a décidé de fermer l’usine d’Aulnay-sous-Bois devait partir avec une retraite complémentaire de 310 000 annuels mais face à la polémique, ce dernier y renonce. Gérard Ségura avait réagit face à une somme jugée « considérable ». Article MAJ.

Un ouvrier à l’entrée du site PSA de Aulnay-sous-Bois à la fin juillet 2012. | (C) Thibault Camus/AP/SIPA

Cette semaine, la direction de PSA a annoncé le remplacement prochain de Philippe Varin, le président directeur général du groupe automobile PSA-Peugeot Citroën qui a décidé de fermer le site d’Aulnay-sous-Bois. Alors que 850 ouvriers n’ont toujours pas de solution, le Maire d’Aulnay-sous-Bois, Gérard Ségura, demande au numéro un du groupe automobile de verser une partie de sa retraite chapeau à ces salariés en détresse. Le montant de cette retraite, estimée à 310 000 € par an pendant 25 ans, a suscité de nombreuses polémiques. C’est pourquoi Gérard Ségura a publié une déclaration aujourd’hui en milieu d’après-midi.

« Dans un mois, les premières lettres de licenciement vont parvenir aux salariés de PSA-Aulnay pour lesquels aucune solution de reclassement n’aura été trouvée.À ce jour, ils sont encore plus de 850 à ne pas savoir de quoi leur avenir sera fait.Eux et leurs familles vivent dans une angoisse permanente.

C’est le moment que choisit PSA pour annoncer une provision de plus de 21 millions d’euros de retraite chapeau au bénéfice de l’actuel président du Directoire, lequel s’était engagé à mettre en oeuvre à Aulnay un plan social exemplaire.
J’appelle solennellement Philippe Varin à affecter tout ou partie de cette somme
considérable à l’amélioration du plan social de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, et à permettre ainsi aux salariés de bénéficier d’une prime largement méritée par des années de travail au service de l’entreprise » a écrit le Maire dans un communiqué.

Le constructeur automobile a annoncé que Philippe Varin serait remplacé par Carlos Tavares, l’ex-numéro 2 de Renault, pour remplacer courant 2014, Philippe Varin à la présidence du directoire du constructeur.

Mise à jour du 27/11/2013 à 19h00: Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui en fin d’après-midi, le PDG de PSA, Philippe Varin, a annoncé qu’il renonçait à sa retraite chapeau de 21 millions d’euros qu’il devait toucher sur 25 ans après son départ de la tête du constructeur automobile. « Compte tenu de la polémique, de l’émotion dans notre pays qui a aujourd’hui besoin d’être rassemblé plutot que divisé, compte tenu de l’immense respect que j’ai pour les collaborateurs du groupe et des conséquences qu’ont pour eux les décisions difficiles mais nécessaires que j’ai été amené à prendre, j’ai décidé de renoncer aux dispositions actuelles de mes droits à la retraite », a-t-il écrit dans un communiqué diffusé lors de la conférence. Une réaction qui fait écho à la colère du syndicaliste CGT d’Aulnay-sous-Bois Jean-Pierre Mercier. « M. Varin ne vas pas partir les mains vides. […] Vingt et un millions ont été mis de côté pour la retraite complémentaire de M. Varin pour quatre années passées à la tête du groupe. Bien sûr que c’est choquant, bien sûr qu’il devrait y renoncer », avait-il déclaré hier sur l’antenne de la chaîne d’information LCI. Du côtés des autres syndicats, c’est plutôt la nomination d’un nouveau président du directoire qui inquiète. « La retraite chapeau de M. Varin n’était pas cachée, juge Franck Don, de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) de PSA. Le chiffre annuel de celle-ci est certes impressionnant, mais l’inquiétude, c’est plutôt M. Tavares. Que veut-il faire ? Quelle politique d’externalisation veut-il mener ? Quelle politique de rémunération et d’emplois a-t-il en tête ? Ces questions sont stratégiques pour l’avenir de l’entreprise. »



mm

Fondateur du site d'informations locales 93600INFOS.fr. Etudiant en communication.