Bientôt un centre de maintenance du Grand Paris Express à Aulnay-sous-Bois

La semaine dernière, le Premier Ministre s’est montré optimiste et un brin généreux sur le dossier du Grand Paris Express lors d’un discours donné à Créteil (Val-de-Marne) sur le site d’une future station du métro automatique lancé par l’ancien Président de la République Nicolas Sarkozy. Manuel Valls a en effet annoncé un engagement conséquent de l’Etat sur le dossier: un chèque de 1,4 milliard d’euros va être versé à la région Île de France pour les transports dans le cadre du plan 2015-2020, ce que demandait Jean-Paul Huchon, actuel président du conseil régional.

Manuel Valls, lundi à Créteil, pour la signature d'une cession de terrains destinés à la construction d'une gare du métro Grand Paris Express. | (C) Laurent Troude
Manuel Valls, lundi à Créteil, pour la signature d’une cession de terrains destinés à la construction d’une gare du métro Grand Paris Express. | (C) Laurent Troude

L’Etat se veut généreux et décide de « mobiliser des financements sans précédent ». C’est ce qu’a annoncé la semaine dernière le Premier Ministre Manuel Valls à l’occasion d’un déplacement à Créteil dans le Val-de-Marne sur le site d’une future station du grand métro périphérique de la banlieue parisienne. En effet, le chef du gouvernement socialiste a confirmé que l’Etat verserait 1,4 milliard d’euros à la région Île de France pour le développement des transports dans le cadre du plan de mobilisation 2015-2020, ce que demandait le président du conseil régional d’Ile-de-France Jean-Paul Huchon. « J’ai entendu, cher Jean-Paul Huchon, vos remarques, vos attentes, vos exigences même. Je vous confirme que l’Etat apportera 1,4 milliard d’euros à la mise en oeuvre du plan de mobilisation sur la période 2015-2020 », a dit Manuel Valls devant de nombreux d’élus.

Par ailleurs, le Premier Ministre a annoncé que la Société du Grand Paris « financera les études permettant l’accélération des projets structurants », citant également comme projets d’ « urgence » l’extension vers l’ouest du RER E, de la ligne 11 du métro vers l’est et l’aménagement des correspondances avec la nouvelle ligne. « Enfin, la région Île de France se verra affecter, dans le cadre de la loi de finances pour 2015, 140 millions d’euros de recettes nouvelles, pour la réalisation du plan de mobilisation », a-t-il également annoncé. Cette annonce était particulièrement attendue, l’Etat ayant abandonné ces derniers mois l’idée d’une taxe régionale de séjour de 2 € par nuitée, sous la pression du secteur hôtelier francilien. Cependant, le chef du gouvernement n’a pas détaillé les sources de ces fonds, alors que les rumeurs d’une hausse de la prise en compte des surfaces de parking dans la taxe sur les locaux à usage de bureaux, de commerce et de stockage ou encore de la taxe spéciale d’équipement se font de plus en plus insistantes.

450 emplois créés à Aulnay-sous-Bois avec un centre de maintenance

Concernant Aulnay-sous-Bois, nous savons depuis plusieurs années qu’une station du futur métro automatique sera implantée dans les quartiers nords, sur l’ex-RN2. Mais désormais, le Premier Ministre a confirmé qu’un centre de maintenance du Grand Paris Express sera implanté sur les terrains de l’ancienne usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, avec quelques 450 emplois industriels à la clé. Pour le maire (UMP) d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza, il faut se « féliciter de cette annonce qui valide les études menées dans le cadre du Masteplan de CONSTRUCTA élaboré au cours des discussions entre la Ville d’Aulnay-sous-Bois et le groupe PSA ». Néanmoins, l’édile « regrette que le gouvernement ne soit pas engagé plus avant, comme le demandait la Ville d’Aulnay-sous-Bois, en créant sur ces 180 hectares un campus des métiers du transport », qui selon lui, aurait permis de créer « une plate-forme intégrée des métiers du transport incluant la formation ».

Le CDG Express doit entrer en fonctionnement en 2023

Durant son déplacement, le Premier Ministre a confirmé des annonces déjà faites en Conseil des ministres début juillet, à savoir l’accélération des prolongements de la ligne 14 du métro parisien jusqu’aux aéroports de Roissy au nord et d’Orly au sud, ainsi que la liaison entre Orly et le plateau de Saclay au sud de Paris. L’objectif d’achèvement de ces volets du « Grand Paris Express » est désormais fixé à 2024, au lieu de 2027. Par la même occasion, Manuel Valls a également confirmé le calendrier de la liaison CDG Express vers l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, qui doit entrer en fonctionnement en 2023. « Les projets doivent maintenant sortir de terre », a-t-il promis.