De nouvelles réunions de concertation sur le plan de circulation et de stationnement

Pour le bien-être et la sécurité des habitants, une étude de la circulation a débuté en mars 2016, en concertation avec les Aulnaysiens, prenant en compte l’ensemble des modes de circulation. De nouvelles réunions de quartier se tiendront du 29 janvier au 28 mars 2019.

Aulnay-sous-Bois, en raison des nombreuses routes qui la desservent (A1/A3/A104/N2), est soumise à un important trafic automobile de transit, créant embouteillages, nuisances sonores, pollution et dégradations de chaussée. Les véhicules qui traversent le territoire municipal pour rejoindre d’autres destinations peuvent représenter jusqu’à 50% du trafic de transit aux heures de pointe.

 

Une étude menée depuis près de 3 ans avec les habitants

 

Ainsi, une étude de la circulation menée par la ville et le cabinet spécialisé Egis a débuté en mars 2016, en concertation avec les habitants au travers des conseils de quartier ouverts à tous. Cette étude prend en compte l’ensemble des modes de circulation et s’articule en plusieurs étapes :

  • étude chiffrée sur la circulation et la vitesse automobile dans la ville
  • concertation et expérimentation avec les habitants pour la mise en place de sens de circulation destinés à réduire le trafic de transit
  • concertation avec les habitants pour réaliser des aménagements destinés à réduire la vitesse, améliorer le respect des zones 30, développer les transports collectifs et doux (bus, vélo, trottinette…) et améliorer le stationnement en ville

Au terme de 2 années de réflexion et de concertation, les préconisations étudiées par le cabinet Egis et les habitants sont actuellement testées sur le terrain et évaluées avant de décider ou non de les pérenniser. La concertation avec les riverains qui s’est déroulée en octobre 2018 a donné lieu à des ajustements mis en place depuis la mi-décembre.

 

Plus de 50 réunions de quartier déjà organisées

 

De nouvelles réunions de concertation avec les habitants seront organisées par la ville du 29 janvier au 28 mars 2019. Elles permettront de faire un nouveau bilan des expérimentations en cours et des ajustements réalisés, avec l’aide de comptages effectués avant la mise en place des nouveaux sens de circulation et après leur expérimentation.

Réduire la vitesse et développer les transports plus doux

 

Lorsque les sens de circulation seront arrêtés, la concertation se tournera vers l’aménagement des rues pour réduire la vitesse et améliorer le respect des zones 30, sécuriser les déplacements des piétons aux abords des écoles et des pôles de centralité, mais aussi pour développer l’usage des modes de déplacement doux, tels que le vélo ou la trottinette.

Il s’agira également de renforcer l’attractivité des transports collectifs, tels que le bus, en favorisant leur régularité et en adaptant leur fonctionnement. Ces mesures doivent permettre à terme de réduire l’usage de la voiture pour les déplacements quotidiens en ville.

La réalisation de ces aménagements ne peut avoir lieu qu’après la définition des sens de circulation. En effet, la conception d’aménagements comme des pistes cyclables, des dos d’âne ou du stationnement en chicane a un coût important que la ville ne peut supporter qu’il s’agit de faire, puis de défaire tous les six mois. Selon un dossier du magazine Auto Plus datant de 2014, la réalisation d’un dos d’âne coûte entre 5 000 et 10 000 €, quant aux petits coussins berlinois, leur coût varie entre 2 000 et 3 000 €.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *